top of page

Billet du 11 juin 2023, 38 ans après ils s'en souviennent






Il y a trente huit ans, en 1985, nous quittions Saint Quentin en Yvelines à la suite d’un conflit pénible avec les hommes politiques de l’Agglomération.

Nous avions créé un événement majeur : le carnaval des ténèbres, nous étions des rois, ils n’avaient qu’une envie celle de nous destituer et récupérer à leur avantage l’événement. Nous avions été prudents et déposé le titre afin que justement personne ne puisse l’utiliser sans que nous restions à la direction artistique.

Pendant sept ans nous étions des fous furieux et nous ne cessions d’inventer. Ce fut Blue Lagoon, un spectacle que nous appelions incarcération théâtrale et dont la durée fut de treize jours, et treize nuits. Le plus bel âge de la vie avec 80 jeunes dans le dépôt de locomotive de Trappes abandonné avec la prodigieuse entrée d’un train de marchandises, toute la presse nous suivait à l’époque, une page dans Télérama signée Fabienne Pascaud, une page dans Libération, la présence de vedettes comme Michel Piccoli.

Et ce carnaval des ténèbres était un savant mélange de professionnels et d’amateurs avec Bartabas, Nicolas Frize un événement surprise, Higelin pour un Paris New York historique au milieu d’un feu d’artifice dément et une scène envahie par la mousse des pompiers.

Et puis nous étions les premiers en France à développer les matches d’impro dans les collèges, avec un certain Jamel Debouzze, Sophia Aram et carrément tout Trappes, Omar Sy et cie, repris par Papy, et puis avec Black Blanc Beur et Jean Djemad nous étions devenus l’avant -garde du Hip hop

Notre trio Claude Acquart Hervée de Lafond et moi-même étions en état d’ébullition magistral.

Mais voilà nous prenions trop de place, et cela rappelle ce qui se passe actuellement à Calais.


Et puis samedi 10 juin 2023, à la suite d’un drame, le décès à 49 ans d’une de nos jeunes de l’époque je reviens pour un hommage à Anne Beziel qui laisse deux enfants de 10 et 15 ans et qui m'avait écrit sur son lit de mort une splendide lettre (cf billet du 26 mai)

Et là je retrouve tous nos amis de l’époque, et je suis assailli : depuis votre départ, plus rien ne s’est passé, oh que de souvenirs immenses vous nous avez laissé. On ne vous a pas oublié, on ne vous oubliera jamais !

Le musée de la ville a une exposition permanente avec toutes les photos du carnaval des ténèbres, nous avons forgé l’identité de cette Ville nouvelle.

Comment les politiques de l’époque ont pu assassiner cet élan, nous ne le comprenons toujours pas.

Oui nous avions embrasé une ville toute entière, et à Montbéliard nous avons recommencé avec le Réveillon des Boulons et de nouveau au bout de trois éditions le pouvoir politique de gauche n’a rien compris et mis fin à cet événement majeur qui avait rassemblé le 31 décembre 1999 près de 40 000 personnes.

Et là, nous sommes inquiets, Pays de Montbéliard vient d’obtenir le label “capitale française de la culture”. Un petit sondage dans la population a placé en tête de tous les souhaits la renaissance du Réveillon des Boulons, et bien entendu le président de l’agglomération a décrété qu’il ne voulait surtout pas de ce genre d’événement.


un extrait INA du réveillon des boulons 1996


https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/video/cab96000148/le-reveillon-des-boulons-a-montbeliard





bottom of page