top of page

Billet du 13 janvier 2024. Rachida Dati




On a tous crié : oh non pas elle !  Pas possible !

Elle n’y connait rien !

C’est peut être une bonne nouvelle qu’elle n’y connaisse rien.

Ce sera notre vingt- sixième ministre de la Culture, l’Unité est subventionnée depuis 1971, mais franchement le seul ministre qui ait joué un rôle pour nous ça aura été Jack Lang.

Une augmentation  de 400 % de notre subvention !

Tous ces ministres qui restent à peine deux ans n’ont pas le temps d’inscrire la moindre marque sur le fonctionnement de la Culture.

Il y avait cependant Rima Abdul Malak qui  voulait préparer un nouveau genre de directeurs pour nos institutions, formation etc.

Ce n’était pas idiot, car le monde de la Culture a besoin de quelques secousses et innovations. Mais voilà, elle a osé critiquer Depardieu, et la loi immigration. Punie, virée !

Sans arrêt ça recommence avec ce lieu commun qu’est la démocratisation. Et Rachida Dati va tomber dans le piège. Qui peut croire qu’un jour le théâtre National de l’Odéon va être rempli par des ouvriers ?

Il faut juste accepter cette idée que le théâtre de l’Odéon, ce n’est pas toute la Culture, et ce n’est pas non plus le sommet de la Culture.

Des professeurs partageux emmènent leurs lycées de banlieue à l’Odéon pour leur dire, vous voyez, la culture c’est ça … Or pour ces élèves, on le sait la culture c’est le Rap, le Hip Hop, des musiques nouvelles, des festivals estivaux gigantesques.

Il faudrait que l’on finisse par appliquer les droits culturels.

On devrait changer d’appellation et renommer le Ministère de la Culture, le ministère des Cultures.

Il y a des milliers de formes de culture dans un pays, et cela devient insupportable cette échelle pyramidale avec tout en haut la grande et haute culture de nos théâtres nationaux, l'Opéra, et tout en bas, les formes plus populaires comme le théâtre de rue, le cirque, la marionnette etc.

On nous dit qu’il y a crise de la diffusion, il nous faudrait dix fois plus de public pour jouer dix fois plus. Il y a un phénomène TLM (Toujours les mêmes ) dans nos théâtres. Ce qu’on a appelé méchamment le public Maif Télérama, des gens un peu âgés, cultivés et appartenant aux CSP + ( catégories socios professionnelles privilégiées).

Il existe en France des centaines d’initiatives passionnantes dans les friches, les campagnes, les zones urbaines, jadis une revue comme Cassandre essayait de les mettre en lumière.

C’est ça qu’il faudrait expliquer à la nouvelle Ministre, on lui ferait visiter des établissements spécifiques comme le Channel de Calais, la Cité des arts de la rue, la friche de la belle de mai, et pourquoi pas l’Unité, à Audincourt, tiens donc. Vingt ans de Kapouchniks, toujours complets, un stade de France.  Et puis on lui raconterait  les 9 ans   du Centre d’Art et de Plaisanterie Scène Nationale de Montbéliard avec ses Réveillons des Boulons qui nous permettaient de toucher la ville toute entière.

En fait enfant, elle a dû connaitre Chalon dans la rue puisque c’était sa ville et qu’elle est issue du quartier du pré Saint Jean.

Arrêtons de rêver, cette nomination est un coup politique, une prise de guerre pour affaiblir LR, et faire en sorte qu’une liste Rachida Dati aux municipales de Paris en 2026 ne soit pas gênée par la concurrence d’une candidature macronienne.

Ne soyons pas non plus butés.

Le Covid aurait été une opportunité idéale pour éradiquer ce millier de compagnies et de petits lieux fragiles. Le “quoiqu’il en coûte “ nous aura tous sauvé.

Le 16 mars 2024 à Montbéliard aura lieu la cérémonie d’ouverture de Capitale Française de la Culture, et qui va couper le ruban, sans doute la nouvelle ministre de la Culture, Madame Rachida Dati !




댓글


bottom of page