Billet du 19 mars 2022. J'essaye de cacher mon émotion

La guerre, les reportages, les photos, les déclarations, les supputations, on est sidérés, tétanisés.

Le Yémen, les Ouighours, le Rwanda, oui intellectuellement on est révoltés, mais ça reste abstrait. C’est si loin.

L’Ukraine et la Russie, on a des souvenirs, des odeurs des musiques, de la littérature, des racines au bord de la mer noire ou le long du Danube.

Et puis voici les réfugiés qui sont à nos portes, ils ont tout laissé là- bas.

Daria et Rina sont en face de moi, elles ont assisté au Kapouchnik, je lis dans leurs yeux la violence de l’arrachage, elles ont laissé le reste de la famille à 2000 kms. C’est loin, c’est proche. J’essaye de cacher mon émotion.