top of page

Billet du 19 novembre 2023. Intervenir



Mais tais toi mais tais toi c’est la honte le reproche ici.

Sans cesse depuis cinquante ans les mêmes questions me harcèlent, tournent en boucle dans ma tête.

J’entends dire : pour la paix au Viet Nam, dans les manifestations, on voyait les grandes marionnettes de Peter Schuman … Et l’Unité hein qu’est que ce qu’ils font ? Où sont les artistes devant tant d’horreurs perpétrées ?

Je réponds aussi sec que l’Unité agit encore. Dès le 21 octobre 2023 nous avons éclairé par le théâtre dans notre Kapouchnik le conflit du Moyen Orient, malgré un terrain ultra-miné.

J’aime bien que les artistes en plein de milieu de leurs oeuvres s’interrogent sur la justesse de leur démarche.

Neige Sinno dans Triste Tigre se demande si vraiment il faut continuer de raconter son viol, et si la littérature peut agir sur le monde.

Et si moi, j’ai été transformé à l’âge de 17 ans par le théâtre et la poésie, pourquoi d’autres ne le seraient pas ?

L’Art sculpte les idéologies.

Tu crois qu’il y aurait eu la Révolution Française sans les philosophes des lumières, et le Mariage de Figaro de Beaumarchais. Et le dictateur de Charlie Chaplin ?

C’est vrai ou c’est pas vrai ? Mais Nixon quand on lui a montré une photo d’une enfant vietnamienne torche vivante à cause d’une bombe au Napalm aurait décidé d’arrêter la guerre.

Les armes de l’esprit, la bataille des idées.

Parfois je pense que l’on devrait montrer aux chefs d’état, aux décideurs, à tous ceux qui sont dans la cabine de pilotage du monde certaines pièces qui pourraient les faire réfléchir.

Et puis, un de mes derniers désirs, Il faudrait que les artistes prennent la place de tous les commentateurs stériles qui tous les jours nous enfument de fausses vérités.








bottom of page