Billet du 1er mai 2022. Les Ruches -théâtre


Une semaine passée à appuyer sur l’accélérateur de vie.

Nous vivons hors du monde immergés dans l’Art, on chante on joue, on récite des poèmes, on s’embrasse, on se caresse, on rit. On sautille d’un pied sur l’autre, on se raconte nos vies. Certains disent, ça faisait si longtemps, et toujours Rimbaud jaillit comme s’il avait tout prédit : nous existerons en nous amusant, en rêvant amours monstres et univers fantastiques …et si on me demande : Jacques ça va bien ? Je réponds immuablement, non ça va mal car je me sens trop bien, et je suis bien conscient que se sentir tellement heureux c’est l’annonce d’un retour proche à la vie terrestre et à cette guerre innommable et insupportable. On s’était tous jurés, plus jamais ça, plus de guerre avec vingt millions de morts, et c’est reparti… la troisième guerre mondiale n’est plus du domaine de la fiction.