top of page

Billet du 31 décembre 2023, Gérard Depardieu





Noël Jour de l’an.

Les politiques sont au repos.

Les médias dès qu’ils tombent sur un sujet qui pourrait être clivant et même mieux “buzzant” sautent dessus et ne le lâchent plus.

Une émission de télévision sur Depardieu, complément d’enquête, ouvre les hostilités.

On oublie Israël, l’Ukraine, la loi immigration.

Focus sur Depardieu et ses viols présumés.

Et j’essaye d’écrire sur Depardieu

Il n’a pas compris qu’il n’est pas Dieu,

que l’époque a changé avec l’avènement des femmes dans la société, que les paradigmes ne sont plus ceux des années 1970.

Jadis on disait : montre ton décolleté, relève ta jupe, oh les belles gambettes…

Jadis on sifflait les jeunes beautés dans la rue, jadis on prenait son plaisir sans se soucier de notre partenaire,  jadis nous avions un pouvoir quasi - absolu sur les femmes.

Elles disaient non, mais on considérait que c’était de la coquetterie, on forçait les portes.

Et puis que s’est il passé ?

On s’est moqué du MLF, on a ricané. Une révolution des moeurs était en cours. Nous étions aveugles et sourds.

Et le jour arriva  : le patriarcat, c’était  révolu.

Nous les mâles, les machos, nous n’étions  plus les rois.

Gérard, ton excessif personnage rabelaisien ne faisait plus rire.

Même soi- disant grand acteur tu n’avais plus le droit de tripotage et de cuissage sur les habilleuses, les maquilleuses,  les jeunes comédiennes.

Gérard Depardieu votre règne est terminé.

Quatorze plaintes,  la présomption d’innocence ?  fragile.

Circonstances atténuantes, une enfance difficile?

Le Président de la république et 56 de vos amis essayent de vous protéger, mais une contre- pétition rassemble 2500 artistes.

Gérard Depardieu, vous vous êtes cru invulnérable avec votre passeport russe et votre filmographie.

Mais il en est ainsi, plus on monte haut, plus la chute est vertigineuse.

Vous, ex -séducteur, êtes désormais classé : gros dégueulasse, violeur, prédateur.



  








bottom of page