Billet samedi 12 décembre 2021

Billet du samedi 12 décembre 2021 N° 829 Julien Gosselin



L’univers me déborde, j’ai peur, je ne sais pas aller jusqu’au bout.

Blaise Cendrars



La société est d’une violence incisive or l’Art se meut dans une intense mièvrerie.

Je vis dans l’inconfort le plus total.


Je voudrais être doté d’un cerveau bardé de valeurs me permettant de décrypter toutes les situations de la vie,


et sans arrêt tel le lierre capable de paralyser des arbres puissants, je suis jeté au sol, dans le doute et la maltraitante intellectuelle.


Je rejette toutes les grasses institutions théâtrales qui me le rendent bien

et voici que


je suis pris au filet des étoiles filantes

comme un marin qui meurt en mer en plein mois d’août”

Aragon


Je suis empêtré comme jamais dans un noeud de contradictions.


Corbeille A13 le 12 décembre 2021 : Julien Gosselin que j’ai connu lycéen bénévole à Calais a accepté de m’inviter à l’Odéon, théâtre de l’Europe.


“Le passé” de Léonid Andreev.


Je ne suis pas un spectateur, je ne viens pas au théâtre pour me distraire ou passer un bon moment, je ne viens pas évaluer un travail, ou faire de la critique ou dire : va voir ça …


Je viens me nourrir, faire le plein d’oxygène, recharger mes sources d’éneergie


Savoir jusqu’où la poésie du théâtre peut nous emmener


Je suis dans “une saison en enfer” mon chantier actuel. On avance mais pour moi , cela manque de “sauvagerie”.


et là cet “ensauvagement” d’un texte m’est servi sur un plateau.

Et oui, sauvagerie, c’est le mot du jour pour moi. On frôle les limites de l’impossible, ce moment où l’on se demande si les comédiens ne sont pas des démiurges, des chamanes ou des sorciers.


De même qu’une athlétisme on n’assiste pas tous les jours à un record du monde, au théâtre ce n’est pas non plus tous les jours que les limites que l’on croyait atteintes se trouvent repoussées.