top of page

Kapouchnik 110 à 113

de janvier 2016 à avril 2016






110 16 janvier 2016


Dehors 0°C. Dedans : 25°C sans chauffage.

On croyait à beaucoup de défections à cause de la neige. Là c’est rempli à 105%, on rajoute des tabourets. Durée 1H 36.

Choucroute de Muguette.

Petite divergence : Jacques met 14, 6. Hervée l’a moins bien senti.

Pourquoi une bonne note ? Parce qu’une énergie bien constante, des personnages, du drôle et du pas drôle du tout et pour la première fois depuis longtemps ni Sarkozy, ni Hollande.

On termine la répétition vers 18 H, donc danger de manque de concentration. Avant de jouer, ambiance très calme, presque molle. Mais on s’est vite ressaisis


LES 13 SUJETS


Ce que vous avez raté à la télé

Pas mal, c’est l’humour personnel de Samy.


Gros lourd cherche chieuse, Est Républicain 8/01

Très drôle, non pas par le sujet, assez classique, site de rencontres mais par tous les personnages, loosers sales et création d’une lesbienne par Michèle qui a fait beaucoup rire.


La théorie de l’excuse, Politis


Un sujet fondamental. Valls avec ses cinq mots. “expliquer la barbarie c’est l’excuser”.


St Sylvestre à Cologne, Libération du 10/01


Sur les femmes de Cologne attaquées sexuellement pas des maghrébins, il y’a beaucoup à dire. On en fait une opération intégriste, ce sera selon nous prouvé dans quelques jours , et la scène est presque insupportablement violente


Déchéance de la nationalité, Mariane du 9/01


Malheureusement Latifa se vautre un peu, pourtant il y avait de quoi faire un beau sujet.


Cabu, dommages co-latéraux, Le canard enchaîné du 6/01

Très bien vu. Tout ce qu’il ne fallait pas faire pour l’anniversaire de sa mort quand on connaissait Cabu, Johnny, l’armée, l’Eglise. Une ombre au tableau, le vomissement qui devait clore la scène arrive au mauvais moment. personne ne l’a vu.

La bataille des 3 quartiers, Est républicain 11, 14 et 16/01


Sujet discutable. On montre toujours les maghrébins en dealers avec la caricature de leur parler. Jacques fait un effet de réel, et monte sur le plateau pour dire sa désapprobation. Ill serait temps de parler des jeunes des quartiers de façon positive, dit -il. On lui réplique que c’est le journal qui le dit.

On touche donc un sujet grave, la soumission des journaux aux idées de Zémmour..


Goodyear, Le Figaro du 12/01


Une envolée lyrique du syndicaliste joué par Fulconis qui restera dans les annales. Les syndicalistes de la salle applaudissent frénétiquement


Les cameramen de daesch, VSD du 7 au 13/01

Un sujet très osé sur les exécutions de Daesh et leur communication.


Les chiffres de Jacques

Sur l’incitation d’un spectateur Jean Marc Maillard , Jacques reprend le vieux tableau. les chiffres sont bien signifiants pour une fois.


La morille est arrivée, Est républicain du 13/01


Un sujet bouffon, mais il faut dire que le texte du journal était un vrai conte de fées, Catherine lisait l’article. Latifa était la morille. Beaucoup de rires


Les morts du mois, toute la presse


On a connu début Janvier une hécatombe de stars. Francoua nous fait une très bon David Bowie et Catherine une Céline Dion irrésistible.


Nazdarowié, Metronews

Un numéro très comique , le coma éthylique de Seb, qui se réveille à la morgue et retourne à la fête. Très belle musique russe, et énergie folle.


LES 16 ACTEURS


Guillaume FULCONIS

Françoua GARRIGUES

Catherine FORNAL

Lucile TANOH

Youssri EL YAAKOUBI

Latifa DJERBI

Jacques LIVCHINE

Marjorie HEINRICH

Hervée de LAFOND

Samuel GUET

Claire MATHAUT

Vincent JEUDY

Sébastien DEC

Nicole RIVIER

Eric PREVOST

Michèle LAUTREY


Régie : Benjamin DREYFUS

Sans oublier l’aide précieuse de

Muguette CADET, Claudine SCHWARZENTRUBER

et Estelle CHARDON


L’EDITORIAL


On ne sait jamais si c’est le théâtre qui imite

la vie ou si c’est le contraire. En théâtre on

dit toujours que le personnage doit avoir dans

sa tête son super- objectif. En politique,

c’est pareil. Tout le monde a deviné le superobjectif

de Hollande. Plus on approche de

l’échéance, plus il s’inscrit en lettres

lumineuses sur son visage. Et là, pour

l’emporter, adieu les convictions personnelles,

la fin doit justifier les moyens, on assiste à

une vraie intrigue théâtrale. Au début

du quinquennat on lui reprochait sa mollesse et

ses hésitations, et là, il met en route son

turbo : autoritarisme, guerre, prison pour des

syndicalistes, déchéance de nationalité,

tactiques diverses pour déstabiliser

l’adversaire. Il perd des voix à gauche certes,

mais ne vous inquiétez pas, il a tout calculé

le malin.

Cela dit, les élections réservent toujours

des dénouements imprévisibles. Je ne ferai aucun

pronostic sur ce sujet.


Jacques Livchine


111


Très satisfaits


13 FEV 2016


1 H 48 16 sujets 16 comédiens


salle bourrée à 110 %

Notes : Hervée donne 16, Jacques 14,8.

Mais au delà de la notation des scènes des sujets, il y avait une atmosphère intense vu le remplissage à raz -bord de la salle.

Plus ça va plus ça fait peur. On a toujours l’impression que l’on ne va pas y arriver qu’il n’y a rien qui nous concerne.

Ce coup-là, les places s’arrachent, on ne ne sait pas pourquoi. je pressens un phénomène classique, celui de l’institutionnalisation du Kapouchnik, ça y est, tout le monde sait que c’est très bien, les gens se le répètent entre eux. C’est un peu dommage, le public semble être conquis dès les premières paroles, et ces rires sont toxiques car ils nous poussent à la facilité, mais ce coup-là on résiste, il n’y a pas de ces gros glissements démagogiques dont nous sommes souvent coupables, souvent sous la ceinture.

Ce serait même dit Jean Cadet un de nos kapouchniks les plus politiques. 10 sujets sur 16


LES SUJETS PRESENTES


Ce que vous avez raté à la télé


Pas mal, un hors d’oeuvre rituel que seul Samy est capable de diriger.


Angoisse chez les rois du pétrole, Alternative économique février

Youssri et Sébastien en roi d’Arabie et successeur du roi. 2 magnifiques personnages


Les ballons de Corée, Huffington Post 10/02

des cassettes envoyées par ballon en Corée du Nord, un soldat coréen écoute et se déhanche , Eric infiniment drôle dans le soldat


L’enfumage, Huffington Post 13/02

Hollande joué par Françoua répond aux questions en soufflant de la farine


Les ondes gravitationnelles, Est Républicain 12/02

Une découverte immense à laquelle il fallait faire honneur, les trous noirs sont joués par elle public. hervée vient à la fin raconter la théorie des jumeaux de son frère Yann, astro physicien


Jacqueline Sauvage, Paris Match cette semaine

Cette femme battue , un joli style, c’est faustine qui joue avec une belle distance


Le grand secret, Arrêt sur image 4/02

Il s’agit de dire que de toutes les matières, c’est la guerre que l’on préfère

Encore un personnage loufoque d’Eric.

et Laurent Giroud, très émouvant dans le soldat qui a tué

Ikéa, Rue 89 4/02

Un peu genre gag, montrer qu’en Arabie saoudite les femmes sont interdites sur les pubs


La croissance, France Culture 13/02

La France est jouée par Samy, une belle allégorie sur une france malade qui tousse, et sa croissance ne repart pas, il faudrait 500 000 migrants , mais c’est un coup à perdre les élections


Sarko fait son méa culpa, Sinémensuel de février

Eric applaudi avant même qu’il ne commence


Balkani, Libération 10/02


Incroyable que Moisescot ait son père conseiller municipal de Levallois et ami de Balkani. ON fait ça aux enfers et Vincent Jeudy nous fait un magnifique numéro de Satan suspendu à l’envers


Les chiffres de Jacques


Une nouvelle planète, Nouvel Observateur 4/02

Un seul sujet onirique avec la découverte d’une planète neuf fois grande comme la terre. hervée va jouer la nouvelle planète , Marjorie est au micro, mais jacques se prend les pieds dedans


Les dessous d’un scandale d’état, Libération 11/02

Areva. et une perte de 2,5 milliards mais tout le monde s’en fout


La tête sur les épaules, Science et avenir de février

La greffe d’une tête, on fabrique un corps mixte Charlotte Francoua. Assez drôle , hervée en chirurgien chinois


Changement de gouvernement, Est Républicain 12/02

Un petite allusion au ministère de la femme qui disparaît. Evénement , Joseph Merlin, deux mois et demi, apparaît, le public jubile


Les migrants de Briançon, Alternative économique février

Pour une fois on parle des migrants du côté de l’immense élan de solidarité français. 27 migrants accueillis à Briançon. Catherine inénarrable en traductrice.

DISTRIBUTION


Françoua GARRIGUES

Catherine FORNAL

Cécile DALLIER

Youssri EL YAAKOUBI

Jacques LIVCHINE

Faustine TOURNAN

Marjorie HEINRICH

Hervée de LAFOND

Samuel GUET

Charlotte DUMEZ

Vincent JEUDY

Sébastien DEC

Laurent GIROUD

Eric PREVOST

Alexandre MOISESCOT


et les débuts du petit Joseph


Régie : Benjamin DREYFUS

Sans oublier l’aide précieuse de

Muguette CADET, Claudine SCHWARZENTRUBER

et Estelle CHARDON


Editorial 111


Est ce que nous ne serions pas en train de vivre

une manipulation sans précédent ?

Il y a des gens qui meurent, qui fuient, des

pays pillés, la faim qui continue, des

accidents du travail par centaines, la

pauvreté qui monte.

Mais de quoi discute-t-on ? De la mise en

place des candidats aux présidentielles, de

l’accent circonflexe, de Finkielkraut à

l’Académie Française, d’une déchéance de

nationalité qui va toucher quelques cadavres

de terroristes. La presse et la télévision

nous anesthésient allègrement, et nous

mentent, on ne sait plus la vérité.

Nous voudrions que le Kapouchnik puisse jouer

le rôle de petite lanterne qui nous permette

de voir un peu plus clair, c’est loin d’être

évident.


112



12/03 /2016 12,8


Salle hyper pleine, pourtant 40 personnes manquent à l’appel. Bizarre, mais il est difficile de dépasser les 370, les chaises prennent trop de place.

. Muguette a fait du curry d’agneau. Nous sommes quasiment 26 à table. Certains n’ont pas annoncé la présence de leur conjoint. N’empêche qu’il reste une grande casserole de riz.


Durée : 1 H 56 pour 12 sujets. Oui, il y a eu quelques sujets qui se sont trop étirés. Et nous avons vécu le phénomène d’avoir 5 sujets sur 12 avec la vieille ficelle du présentateur. Faudra vraiment que l’on prenne garde à ne pas avoir sans arrêt ce principe -là. Quand le présentateur est traité, cela passe, mais souvent c’est juste une sorte d’animateur un peu fadasse.

Dans les sujets traités nous devons nous méfier de la platitude, c’est à dire une énumération sans crescendo. Il y a eu quelques sujets un peu bancaux, on n’a pas été sévère , mais on avait peur de ne pas avoir assez de sujets.

Une fois de plus, les scènes un peu stars de la soirée étaient imprévisibles. Tout dépend du jeu et de l’énergie.

Et puis nous avons accolé deux sujets avec pom pom girls, dommage, car il y a eu un effet de surprise éventé.

D’autre part , il était évident d’Hervée a fait un Donald Trump très surprenant en épousant toute sa gestuelle, mais manifestement les gens ne connaissaient pas, et la scène n’a pas eu l’impact qu’elle méritait.

Un danger qui guette le kapouchnik, c’est le public acquis d’avance, et qui perd un peu son sens critique.

Les applaudissements cadencés deviennent la règle, les commentaires de la sortie sont pauvres.

“Continuez de nous faire rire”. entend -on sans arrêt.


Alors quelle note ? 12,8 /20


Heureusement nous proposons pour le 1er mai le nouveau concept du parlement de rue.


ANALYSE SUJET PAR SUJET


La réforme du code du travail, Médiapart 10/03

Un vrai éclairage sur la nouvelle loi dite El Komri. Un peu didactique,mais nécessaire

Tous les chemins ne mènent pas à Londres, Est Républicain 7/03

7 irakiens se retrouvent à Dole croyant être arrivés à Londres. Tes drôle. On sort un des effets comiques garantis, l’accent Franc- comtois


Le silence de l’église, L’Obs Magazine cette semaine


Sur la pédophilie du père Bernard couvert par l’évêque Barberin.

L’axe était l’église Maffia. Une belle fin : Eric dans Jésus sur sa croix silencieux toute la scène la conclut.


Le nouveau joujou de la BAC, La dépêche 2/03

Une nouvelle arme achetée par la police qui tire de travers. Bel effet préparé par Benjamin, le gilet par balles qui explose.

Le faux chômeur traquait les faux chômeurs, Le canard

enchaîné cette semaine

Un informaticien chargé de traquer les chômeurs à Pole emploi était inscrit comme chômeur. Sujet très long mais avec des épisodes différents et du suspense et de la surprise.


Le club des riches, Marianne 3/03

Chanson composée par Kito, malheureusement chaque représentant décrit son club avec trop de détails et sans progression dramatique.


Le camp de grande Synthe, L’Humanité le 9/03

Avec tente quechua. Sujet sur le maire de Grande Synthe Damien Carême qui a ouvert avec MSF un vrai espace pour migrants. Kito très convaincant dans le rôle du maire.


Le 8 mars, GQ cette semaine


Il s’agissait de parler d’Oreslan passé en procès pour sa chanson machiste “suce moi la bîte”, les femelles répondent par “suce moi le clit”. Trop approximatif pour marquer les esprits


Les chiffres de Jacques

avec une petite innovation. Le plus gros chiffre : 108 Mille milliards, nombre de morts sur la terre depuis Adam et Eve , et le plus petit chiffre, se laver les dents en faisant couler le robinet coûte 3 cts par brossage .


Les barbies, Le nouvel observateur du 10 au 16/03


On ne pouvait pas s’attendre à ce que cela soit un des meilleurs sujets de la soirée. Costumes très drôles des 6 nouvelles poupées Barbie, et Vincent PDG de Barbie fait un numéro hors normes en sniffant de la cocaïne


La légion de déshonneur, Causette 03/2016


Un esprit très Harakiri, la remise de la légion d’honneur au prince d’Arabie saoûdite. La séance de sodomisation de Hollande par le prince fait monter le riromètre à 900.


Donald Trump, Le Point 25/02


Hervée magistrale dans le personnage avec une perruque pas possible,

des pom pom girls, plus sexy tu meurs ,mais le public semblait ne pas trop connaître cet odieux personnage et pourtant sympathique des primaires républicaines aux USA.


LES 18 EQUIPIERS


Jacques LIVCHINE

Charlotte DUMEZ

Vincent JEUDY

Alexandre MOISESCOT

Faustine TOURNAN

Marjorie HEINRICH

Youssri EL YAAKOUBI

Claire MATHAUT

Kito ALLWRIGHT

Thibaut GAUTIER

Sébastien DEC

Hervée de LAFOND

Michèle LAUTREY

Lucile TANOH

Nicole RIVIER

Guillaume FULCONIS

Françoua GARRIGUES

Eric PREVOST


Régie : Benjamin DREYFUS

L’édito du 112

Il y a quelque chose de magique dans le Kapouchnik c’est

l’énorme complicité qui existe entre nous et vous le public. Peu à

peu, vous reconnaissez les acteurs, avec leurs petites histoires,

leurs spécialités. Il y a un parallélisme avec le football, car les

supporters connaissent eux aussi tous les joueurs, et Brecht

demandait souvent que le théâtre ressemble un peu plus au

sport dans un texte célèbre : D’avantage de bon sport. Parfois on

se dit, oh ce sont toujours les mêmes qui reviennent, mais ce

n’est pas juste, il y a toujours environ 10 % de nouveaux

spectateurs. Il y a en plus un rêve que nous réalisons, ne pas faire

de publicité. Cela nous étonne encore de voir que le lundi des

locations, à 17 H, les 380 chaises sont toutes réservées. Le reste

de la semaine, le téléphone sonne encore et quand on annonce :

complet, on entend des soupirs profonds de désappointement.

Nous avons fait quelques essais de kapouchnik hors Audincourt, à

chaque fois, nous nous faisons la même réflexion, il manque le

public d’Audincourt qui sait si bien nous porter.


Jacques Livchine


113


12/04 /2016 Mention très honorable


Salle bourrée. Comme d’habitude, non encore plus que d’habitude.

. Durée 1 H 40 pour 12 sujets.

Auto évaluation 14,5. les avis du public minorent la note, ceux qui viennent chercher dans le Kapouchnik plus de pensée que de bouffonneries me font remarquer que sans public, il ne resterait pas grand chose de certains sujets dits faciles.

Ce que l’on peut appeler les sujets plus bas que la ceinture font délirer la salle, la pénalisation des clients de la prostitution et le concours de slips, à tel point qu’on n’’entend même plus l’accompagnement musical et vocal des chochottes.

Un très beau sujet sur Tchernobyl ponctué par de grands silences et des regards très habités emporte l’adhésion de tous, car grave et drôle. Catherine termine par une mélopée polonaise qui déchire.

On est content de bien avoir décrypté le contenu du TAFTA et les lanceurs d’alerte.

Trop bizarre, quelqu’un me dit que c’était un Kapouchnik un peu mou alors que nous ressentions une folle énergie.

Le sujet final est Nuit Debout, avec une chanson révolutionnaire sussurée à la pour clore sur l’espoir


Repas à 35, gigot. Délégation d’Amiens, 9 personnes, et Soizic et Pierre Damien en observateurs.


Les acteurs


Mâles


1 Françoua Garrigues

2 Eric Prévost

3 Didier Couchi Désirée

4 Vincent Jeudy

5 Jacques Livchine

6 Seb Dec

7 Kito Allwright


Femelles


1 Catherine Fornal

2 Garance Guierre

3 Leonor Stirman

4 Marjorie Heinrich

5 Hervée de Lafond

6 Lucile Tanoh

7 Pauline Poignand

8 Claire Mathaut

9 Nicole Rivier


LES SUJETS


Ohé la Gauche, Hollande au fin du trou retrouve ses ministres

Les lanceurs d’alerte, les profiteurs boivent le champagne en second plan


le hold up raté, la femme le bébé sous le bras chasse le braqueur qui viendra s’excuser










Le Hollande de Françoua est applaudi dès son entrée en scène


La prostituée de Kito provoque le délire du public, et évidemment le phallus géant et la fellatiion effet garanti. $


Le slip customisé, un des sujets qu’on ne croit pas que cela existe et pourtant...Le chiot de Livchine a entamé la Morteau....





Notre photographe Phil Lovy a parfaitement couvert la scène des slips


La scène des peaux de banane, les candidats aux primaires glissent sur des peaux de banane


Marine le Pen imperturbable, texte écrit à la manière de Shakespeare

Le Tafta. Madame Philip Morris

Tchernobyl. Les vieux qui sont restés.

Nuit Debout. Final




































Comentarios


bottom of page