KAPOUCHNIK N°2

12 avril 2003

Ce qui est sûr c’est que nous sommes trente sur le plateau, et qu’une grande troupe, c’est épique. Cela raconte de l’histoire.


Les 30 de la distribution

Abay Vahid 30 ans ,Gd Charmont

Buliard Marc 42 ans, Montbéliard

Chabira Hocine 30 ans, Commercy (55)

Dagnillo Daniel 32 ans, Belfort

De Lafond Hervée 59 ans, Montbéliard

Dec Sébastien 27 ans, Audincourt

Diaz Aldunate Amalia 29 ans, Besançon

Djondo Marcel 36 ans, Dampierre les bois

Domgjoni David 18 ans, Valentigney

Donzelot Audrey 20 ans, Belfort

Durupt Marielle 16 ans, Sochaux

Fornal Catherine 28 ans, Montbéliard

Goetz Bernard 51 ans, Champey

Heinrich Marjorie 32 ans, Frasnes les M.(39)

Horvais Amengual Sabrina 26 ans, Paris

Jacquot Magali 30 ans, Marseille

Lalaude Sylvie 39 ans, Bretigney

Livchine Jacques 60 ans, Villars les Blamont

Maurer Herde Gill 44 ans, Rioz (70)

Milanese Thomas 30 ans, Nancy

Monnin Michaël 35 ans, Le Bouchon (55)

Mourlevat Françoise 40 ans Arc et Senans

Noussouglo Gaetan 36 ans, Lomé (Togo)

Pancho 24 ans, Montbéliard

Prévost Eric 40 ans, Besançon

Sergo Valentine 33 ans, Ferney Voltaire

Sujet Till 29 ans, Nancy

Treuthard Jacky 41 ans, Gd Charmont

Vion Sébastien 28 ans, Nancy

Voitot Patrick 47 ans, Bethoncourt

Zabote 39 ans, Le Bouchon (55)


Ce qui est sûr, c’est que nous remplissons notre studio des 3 oranges à 98%.
 Ce qui est sûr c’est que nous jouons 1 H 35’ et nous racontons l’actualité en 20 séquences.

 

LES SUJETS


Moustache/hashish -le pays-

Le cafetier qui fait jurisprudence (l'Est)

Les paléontologues (Le Figaro)

Les 90 ans de Maria (le Pays)

le pillage de Bagdad (Libé)

La femme martyre (Le Monde libertaire)

Mon premier tué Irakien (JDD)

Je m'appelle Amalia (Libé)

Accouchement sur l'autoroute (L'Est)

Les parents martyrs (le Monde)

La vente d’André Breton (Libé)

Last minute.com (Canard enchainé)

Club de rire (l'est)

Concorde à la casse (Libé)

Récompense aux méchants (libé)

La chute de Saddam (Libé)

Les intermittents (l'Est)

Le tir ami (Canard enchaîné)

Missiles en mission (Télérama)

Apprendre en picolant (Télérama)
 

Comment se juger ? 
Une très bonne note en soirée vivante. Une bonne note en rencontre avec le public. Pour le reste comme c’est du jamais vu, on ne possède pas les outils d’analyse et de décryptage. 
On pourrait mettre une note idéologique, une note sur l’article choisi et la qualité du traitement. On pourrait parler des constructions, des interprétations. 
Pour l’atmosphère nul doute qu’Azimuts a apporté une note primordiale. 
Les textes, ce sont des canevas. Le public lui peut être séduit, Il ne se pose pas de questions sur les références d’un tel théâtre.


Moi j’aime l’inachevé, 
j’aime les atmosphères, 
j’aime questionner, 
j’aime faire rire
, j’aime l’épique de l’époque.