KAPOUCHNIK N°24

LE 18 FEVRIER 2006

On en parle, on en parle, maintenant tout le monde veut venir, mais les problèmes commencent. Depuis quinze jours on annonce complet, or des gens avaient réservé 12 places. Comme on ne paie qu'en sortant -on peut le faire- ils se disent qu'il vont inviter dix amis, les amis ne viennent pas, ils ne viennent pas non plus, ne préviennent pas, et douze personnes qui auraient pu venir sont privées de spectacle. C'est la France ça, quand il y a un peu de liberté, un peu de décalage, on souille, on détourne les règles, on les casse, et on s'étonne après d'être obligé de refaire une billeterie, de payer d'avance et tout le système classique habituel. Les gens qui font ça, sont épris de citoyenneté, d'altermondialisme etc. Trêve de morale.


1 H 50 de kapouchnik, un de nos plus longs . Mais on progresse ! Oui, on a un peu plus écrit et construit. Deux scènes notamment, celle de l'immigration choisie, avec du texte de Shakespeare et celle de Mahomet avec des vieux textes de chroniqueurs arabes des croisades nous permettent d'envisager un avenir pour la "soupe aux choux" qu'est le Kapouchnik. Car ces passages, plus sérieux, mettent en valeur les faits mineurs. Il y avait un peu plus de théâtralisation que d'habitude et il semble maintenant que chaque sketch joué ait sa fable, son contenu et sa chute.

Le jour où le Kapouchnik ne grandira plus, il faudra bien l'arrêter, même si le public en redemande. Ethique oblige.



La distribution


Amédine BELLO, Arthur GALLIOT, Magali JACQUOT, vient spécialement de Marseille.

Marilyn PAPE, Marc BULIARD, Audrey DONZELOT, Clément DREYFUS, Youssri EL YAAKOUBI, Catherine FORNAL, Bernard GOETZ, Julie GUET, Samuel GUET, Marjorie HEINRICH, Hervée de LAFOND, Sylvie LALAUDE, Michèle LAUTREY, Jacques LIVCHINE,

Nathalie MIELLE, Eric PREVOST, Areski SEDIKI, Marie Leïla SEKRI.



Rituel du début : le cri. Tant que le problème des intermittents ne sera pas réglé, nous crierons. Cela devait être le 1er janvier 2006, ça a été remis, et il n'y a que du mauvais présage dans l'air.

Chacun se présente, avec un paramètre qui bouge à chaque fois : les origines, les études, les logements. Chacun doit raconter une histoire personnelle mais selon la règle du "dire sans dire". On suggère, plutôt que d'asséner.


Le trop gros condamné à mort.

LES SUJETS


Du bon usage du sexeChallenge 16 /02

On n'a pas assez mis en valeur le journal patronal très sérieux qui conseille de faire l'amour avant les entretiens d'embauche.

Le railLibération 02/02

Les problèmes de circulation des bateaux dans la Manche, mais l'article est du 2 février. Actualité pas fraîche.

Immigration choisie

Renouvellement du personnage de Sarko. Vraiment bien.

Millionnaire pendant 1 heure L’ Est Républicain 10/02

Un beau délire sur ce Montbéliardais, jeu masqué.

Le vieux Clém’Aujourd’hui 16/02

Hervée en MAM (Michèle Alliot Marie ) et Jacques en Vieux clémenceau.

Le poids des kilosMarianne 18/02

Superbe image. progression dramatique, excellent.

Mahomet

Style dramatique. Un super texte sur les croisades.

Les Brèves de Marc

Problématique. La plupart du temps ne font pas rire, sauf une ou deux. A revoir.

GuantanamoMarianne 18/02

La visite de l'ONU. Beaux personnages. (Sylvie, Eric, Marjorie).

Sarko tout schussLe Canard Enchaîné 15/02

Amusant, sans plus.

Grippe avaire contre chikungunyaToute la presse

Sylvie devient sociétaire de la grippe aviaire. Catherine excellente en poule. Le nouveau venu Clément avec son moustique Chikungaya.

Les chiffres de Jacques

(il a un trou de mémoire, le public lui souffle le 12, les bénéfices Total de 12 milliards, et 25 il ne sait plus. C'était les 25 milliards de déficit de la balance commerciale de la France, triplement en un an ).

St ValentinL’ Est Républicain 14/02

Belle image des amoureux éclairés à la bougie, textes naïfs et anthologiques.

Commerçant à GazaMarianne 18/02

Le commerçant qui vend des drapeaux à brûler.

ÉrotomaniaMarianne 11/02

L'embauche d'une aide soignante et la prescription de la fellation.

Ségolène – Marianne 04/02

Les voix des femmes de l'équipe se font entendre sur le destin présidentiable de Ségolène Royale.

Saint SharonLe Monde Diplomatique février

Toujours dans le coma, il s'étonne lui même de se retrouver avec l'image d'un artisan de la paix.

Court après moi que je t’attrape – Marianne 18/02

Florence BaverelL’ Est Républicain

Notre médaille d'or franc comtoise, aux jeux de Turin. Musique, image, entretien bien. comique.


L'édito


L’affaire des caricatures de Mahomet ?

Nous tombons sur un os. Nous qui adorons fustiger, nous moquer, ridiculiser, ironiser, faire de la satire, nous devrions être heureux de cette polémique. Eh bien pas du tout, parce que le théâtre a ses règles intangibles dont la règle dite du « méchant ».Quand vous jouez un salaud, un méchant, vous devez le défendre et l’aimer, tout en le dénonçant. Or, ces caricatures sentent la haine, et suintent d’un sentiment anti-arabe qui nous fait mal. Alors nous traiterons le sujet, mais à notre manière. JL