KAPOUCHNIK N°28

18 novembre 2006


Sans doute un Kapouchnik charnière.




Le renfort de Julien Cazarre, Thomas Sérafine, et Pierre Samuel, nous montre que le Kapouchnik n'est certainement pas arrivé au sommet de ses potentialités. On a encore de la route avant de tomber dans la routine. Ce trio a été très inventif, avec souvent de bons angles d'attaque, ils nous ont révélé quelques unes de nos faiblesses. D'abord, il reste de trop nombreux acteurs qui participent et ne s'intéressent pas à l'actualité, donc sont très limités. Ils n'ont lu aucun journal, ni magazine pendant la semaine, pas vu un seul journal télévisé. Or nous rentrons dans une ère très politique, il faut que nous soyons très pointus.

L'ambiance toujours formidable, le public qui nous porte, oui, mais on peut mieux faire.


La distribution


Delphine BRANGER, Julien CAZARRE, Ulysse GERVAIS, Pierre SAMUEL, Thomas SÉRAPHINE, Olivier TIREL, Philippe COULON, Sébastien DEC, Audrey DONZELOT,

Clément DREYFUS, Youssri EL YAAKOUBI, Catherine FORNAL, Bernard GOETZ, Sami GUET,

Hélène JOUVELOT, Hervée de LAFOND, Sylvie LALAUDE, Michèle LAUTREY, Jacques LIVCHINE, Nathalie MIELLE, Eric PREVOST, Marie Leïla SEKRI.

 

Il faut se méfier des équilibres. par exemple Hervée n'a pas du tout joué, or il faut qu'elle joue, elle apporte un ingrédient qui manque, d'autres ont très peu joué, d'autres peut-être trop joué. C'est un paramètre qui compte, la juste répartition des rôles.

22, c'est peut être trop. je réduirais la voilure entre 18 et 20.


Le Kapouchnik a duré 1 H 48. C'est un des plus longs. On ne sentait pas le temps passer. Les phrases du débuts seraient trop longues, c'est que le public s'est mis à applaudir systématiquement. Il faut l'en empêcher, ça alourdit le rythme.



LES SUJETS

Il y a toujours les sujets délassants, et sympas, et le politique.

Bizarre, quand on montre la primaire du PS, la salle applaudit à tout rompre la victoire de Ségolène. Ce que je sens, en jouant c'est que la droite, cela ne risque pas d'être Sarkozy, mais Le Pen, car il a attiédi son discours, se rend crédible, fort sympathique, a des accents de sincérité pour les immigrés que l'on maltraite allègrement, accepte Dieudonné dans son camp, a aussi un beur, la ligue de défense juive. La grande nouveauté, c'est bien celle -là, lui seul n'a jamais été ministre, il est comme grandi par cette virginité.

On n'a pas trouvé un véritable angle pour traiter Le Pen. Donc la Course à l'Elysée n'est pas très fournie, écrasée par la nouvelle présidentiable qui laisse carrément Sarko au carreau. La droite s'empoigne, alors que la gauche joue fair play. Et si Strauss Kahn était le premier ministre de Madame ? Donc pour la prochaine fois, travailler la course à l'Elysée avec de vrais arguments.

Sylvie Lalaude croque bien Ségolène, sourire + luminosité.



La proposition de faire François Hollande au lit avec Ségolène, ravit le public toujours prompt à s'enthousiasmer dès que cela descend en dessous de la ceinture.


La visite du gynécologue français au harem du roi d'Arabie Saoudite obtient son petit succès. Youssri est assez en forme, avec son harem, et ses histoires de champignons, et toutes ses femmes voilées au dessus, dévoilées en dessous, vaut son pesant de cacahuètes, avec Philippe Coulon en gynécologue.


Ce que je trouve intéressant, c'est le comique à longue portée, puisque là, on pose vraiment la question du Coran, que certains voudraient trop archaïque pour accepter les progrès de la médecine.



Dans les réussites, on classera la chanson sur Johnny et Laetitia, Pierre Samuel au piano, Catherine et Julien Cazarre, au micro. Dans l'équilibre du Kapouchnik, une chanson ça le fait bien.


Le seul fait divers, le vol de télé est vraiment trop faible et sans intérêt. On a été trop conciliant avec Olivier Tirel, il fallait le refuser, et le remplacer par la violence du meurtre du bébé de 7 mois à Héricourt. Or, c'est vrai, cela nous faisait peur, trop sordide.


On a beaucoup de sujets de la même veine, ceux inspirés par le journal 20 ans, assez moyens.


Le sujet sur le mariage de Tom Cruise, part peut être d'une bonne idée, mais n'est pas assez abouti.


Par contre, Thomas apporte un plus au dérapage de Georges Frèche, avec un beau délire de la défense de l'avocat sur la présence des noirs en France.


On a tout de même un peu trop de gaudriole, qui n'est pas bien contre balancée par les sujets dramatiques.

Le foyer Amate qui reste en demi teinte et le bouclier humain des femmes palestiniennes, pas assez développé.

Le cri de guerre des rubgymen français, très drôle.

Aka kaï – Le Figaro 18/11

Devenez irrésistibles – 20 ans décembre 06

Les chiffres de Borloo – L’Huma Dimanche 16/11

Johnny et Laeticia pour l’UNICEF – Aujourd’hui 18/11

Georges Frêche – Libération 18/11

Gynécologue – Le Monde 14/11

Vol de télé – L’Huma Dimanche 16/11

Dieudonné au FN – Libération 13/11

Ce que vous avez raté à la télé – Le Figaro magazine 18/11

Sarko et les média –VSD 15/11

Foyer AMAT à Audincourt – Le Pays 17/11

Le discours de François Hollande – Aujourd’hui 18/11

Les chiffres de Jacques

Le mariage de Tom Cruise –L’Est Républicain 18/11

Les rich’ kids sont-ils heureux ? – 20 ans décembre 06

Bouclier humain en Palestine – Marianne 11/11

Démonstration du GIPN– L’Est Républicain 18/11

Le grand oral + La course à l’Elysée

On s’en fout – Toute la presse

 

La série des on s'en fout et des ah oui ça ça c'est oui, nouveau rituel où l'on passe en revue ce qu'on n'a pas traité

Les On s’en fout.


Un accord nucléaire indo américain.

Inondations en Afghanistan.

Le conflit du Darfour.

La moitié de votre monture à l’œil chez Afflelou.

Albert II de Monaco prince engagé.

Les comptes de jacques Chirac au Japon.

L'ex patron d'Airbus nommé à PSA.

Dijon en tête du palmarès des villes où il fait bon vivre, Montbéliard queue de peloton.

Jardinage et bricolage hobbies préférés de français.

Nous avons testé la play station 3.


Ah oui ça ça c'est oui

La régularisation massive des sans papiers en Allemagne.

La révision du protocole de Kyoto.

Bernadette Chirac pour moi c’est lui.

Srilankan airlines . 200 euros aller-retour pour Colombo.

Thierry Breton le Ravi au zéro pointé.

On peut passer le SMIC à 1500 €

Unité le mot-clef du premier meeting anti-libéral au Mans.

Sochaux en quatrième position.

Le grand retour du solex.

Il va faire doux jusqu’en décembre.

La droite fascinée et inquiète.


Est ce que Louis Souvet va se représenter ?

ON S'EN FOUT


L'éditorial

Vingt huitième Kapouchnik. 800 candidats, ce coup-là pour venir au Kapouchnik, on ne prend que les 300 premiers. La France a ceci de magnifique, que lorsqu’on dit que c’est complet, la personne demande toujours un petit passe droit. «Oui, mais pour moi, faîtes moi une faveur», jusqu’à un pasteur bien connu, qui dit qu’il s’en fiche que cela soit complet et qu’il viendra de toutes façons avec huit ados. Alors étonnez vous d’être serrés ce soir. Mais bonne nouvelle, à re-confirmer, la grande halle, d’en face, a des chances d’être opérationnelle avant les présidentielles. Mais qui sait si le kapouchnik ne perdra pas tout son charme hors du studio des 3 oranges ?

______________________________________________

Cherche licence troisième catégorie de toute urgence. Comme nous allons nous retrouver en face d’un bâtiment éducatif, la vente de tout verre de vin ou de bière risque d’être prohibée, si nous ne trouvons pas de licence avant six mois, car Audincourt a atteint son quota. Cette loi est totalement idiote, sachant que le soir, il n’y aura aucun enfant de sept ans pour venir boire un demi aux 3 oranges.


Au menu à la Maison Unité/ Poulet yassa/ fermeture des portes : 2 H 35 .