KAPOUCHNIK N°30

13 janvier 2007


Quand on n'est pas mécontent du Kapouchnik on se réveille le dimanche matin la paix dans l'âme, avec une certaine agréabilité dans le corps. Bref, on se sent bien. En interne nous n'étions pas trop contents du N° 29. Mais ce N° 30 nous a comblé, nous avons eu un bon rythme et puis une bonne diversité.

Ce qui est sûr, c'est que nous progressons. Les acteurs connaissent de mieux en mieux le dépôt de costumes et inventent en quelques minutes de belles extravagances.

Ce coup -là nous allons très loin dans la farce avec le calendrier de la CGT des collants Well.



Une entreprise de collants en difficulté décide de faire un calendrier de soutien en montrant les dessous du personnel. Hervée montre l'exemple. Nous faisons un casting des trop gros, des trop maigres etc. Franchement, il y a dans la salle un déchaînement de rires que je n'avais jamais connu. Carrément certains pleuraient de rire.

Voici Romaric et son physique avantageux.

Marc Zicho ancien de la brigade qui ne nous avait pas vu depuis 3 ans trouve qu'effectivement le niveau a monté.

Quand on pense qu'il y a encore un an, qui venait pouvait jouer au Kapouchnik, même s'il n'avait jamais fait de théâtre.

Cette époque est révolue.

Nous devons avoir des équipes performantes, des acteurs ayant bien lu les journaux, ultra batailleurs et motivés.


La distribution


Frédéric DUPERRAY, David DOMGJONI, Faustine TOURNAN, Fred TOUSCH, Romaric VIDONNE, Max BOUVARD, Philippe COULON, Sébastien DEC, Marcel DJONDO, Audrey DONZELOT, Clément DREYFUS, Youssri EL YAAKOUBI, Bernard GOETZ, Julie GUET,

Hervée de LAFOND, Sylvie LALAUDE, Michèle LAUTREY, Jacques LIVCHINE, Alice MAUREL,

Nathalie MIELLE, Marilyn PAPE, Eric PREVOST, Marie Leïla SEKRI.

Fred Toush est un excellent renfort, faut le reconnaître, à la vie comme à la scène, il nous fait beaucoup rire.



Il nous a fait un Picasso, époque cubisme.

LES SUJETS

Ce que vous avez raté à la télé – TV magazine 06/01

Lutter contre le stress – Marianne 11/01

Michel Muller à Montbéliard – L’Est Rép. 12/01

Le point commun – L’Humanité Dimanche

Pub – L’Est Républicain 12/01

Calendrier Well – Le Dauphiné Liberé

Allocations partagées – L’Est Républicain 13/01

Les ailes rognées de l’ange – Libération 08/01

La victoire en campant – Libération 09/01

Le cannibale – Libération 11/01

Somalie – Courrier international 04/01

Les chiffres de Jacques

Le Louvre délocalisé – Le Monde 10/01

Rugby et cadeaux fiscaux – L’Humanité 05/01

Tu ferais quoi toi ? – Marianne 06/01

L’urgentiste manque de sang-froid – Libération 12/01

La course à l’Elysée

On s’en fout – Toute la presse

Et puis la vente du musée du Louvre à Abu Dhabi. On se fabrique des images de tableaux qui nous stupéfient nous -mêmes, magie du théâtre. Ci dessous le radeau de la méduse de Géricault.


Notre radeau de la méduse.

Une des scènes. D'après marianne qui tente de suggérer des réformes au futur président. Eh bine nous sommes prêts et bons en critiques, mais en proposition c'est le désert.


Et toi tu ferais quoi, toi, si t’étais chef de l’état, tu ferais quoi toi ?

Je redonnerais aux citoyens une place centrale, Je ferai des référendums d’initiative populaire Je virerais les députés au bout de trois absences à l’assemblée nationale


Et toi tu ferais quoi, toi, si t’étais chef de l’état, tu ferais quoi toi ?

Je distribuerai des cartes d’électeur le jour même du scrutin,Je prendrais en compte les votes blancs. Je donnerai le vote aux immigrés habitant depuis cinq ans la même commune


Et toi tu ferais quoi, toi, si t’étais chef de l’état, tu ferais quoi toi ?

J’interdirai aux groupes capitalistes de posséder les médias. J’imposerais le port du survêtement obligatoires à tous les ministres. Je détruirais tous les théâtres pour construire une nouvelle culture


Et toi tu ferais quoi, toi, si t’étais chef de l’état, tu ferais quoi toi ?

Je supprimerais les allocations familiales des familles gagnant plus de 15 000 € par mois. J’interdirais tous les salaires au-dessus de 10 000 €. J’interdirais tous les salaires en dessous de 10 000 euros


Et toi tu ferais quoi, toi, si t’étais chef de l’état, tu ferais quoi toi ?

Je doublerais les toilettes pour femmes. J' accepterai l’immigration jusqu’à ce qu’on soit 80 millions. Je mettrais sur les bouteilles de vin « boire tue »


Et toi tu ferais quoi, toi, si t’étais chef de l’état, tu ferais quoi toi

Je proposerais que la France soit le seul du pays du monde, comme ça il n’y aurait plus aucun étranger.J’instituerai le permis à douze points pour les architectes. Au bout de douze fautes il seront interdits.J’interdirai tous les lieux publics aux non-fumeurs

On termine par un gros bordel, toute le monde propose


Type

Je rendrai inéligible ceux qui ne rient jamais.

Je légaliserais le cannabis

Je forcerai les élèves à faire cours eux mêmes

Je bronzerai l’assemblée

J’autoriserai le mariage avec des animaux

je mettrais tous les prix en euro en francs

Je ferai tout gratuit



encore une de nos beautés.

On fait la meilleure recette de tous les kapouchniks. 1433 €

Le nouveau conseiller théâtre de la DRAC qui a assisté à la séance, s'est dit un peu perdu devant les sujets avec allusion à la télé. Florent de l'Allan, la scène nationale de Montbéliard nous fait l'honneur d'être là. Cela nous fait plaisir.


Dans le public il y a les super fidèles du Kapouchnik, il y a ceux qui viennent de temps en temps, il y a Chantal Adami, qui fait du prosélytisme, il y a un rang d'enfants.

J'ai envoyé un dossier de presse à 15 journalistes parisiens, leur intimant l'ordre de voir ça.

Dans le programme je fais un billet autour des phrases-billard.


L'édito

Chaque acteur doit se présenter au début du Kapouchnik. C’est une règle. Après avoir énoncé son identité -comme en justice- il doit nous raconter quelque chose qui lui est vraiment arrivé dans son quotidien sur le plan personnel, et qui soit assez universel pour vous intéresser, avec cependant une petite caractéristique supplémentaire : tout ne doit pas être dit. Dans notre jargon, c’est « la phrase billard ». Donc chacune et chacun, quelques jours avant le Kapouchnik, doit plonger dans son actualité personnelle. C’est un exercice périlleux et assez rare que d’essayer d’intéresser l’autre à nos vies, qui sont très souvent tristement banales.-Jacques Livchine, metteur en songes