KAPOUCHNIK N°60

19 décembre 2009

Je me souviens des débuts. Lorsque nous avons appris en 2003 lors de l’accession de Le Pen au second tour des présidentielles, qu’aucun des jeunes de notre Brigade d’intervention théâtrale n’avait voté, nous nous sommes dit que l’on ne pouvait pas laisser passer ça. Nous avons alors décidé de tenter d’éveiller nos jeunes à la conscience citoyenne et politique, les forcer à s’intéresser à l’actualité ne serait-ce qu’une fois par mois. J’avais le souvenir qu’aux États-Unis après la crise de 1929, les comédiens américains, plutôt que de moisir au chômage fabriquaient des « journaux vivants ». Et puis je savais aussi que les acteurs russes aimaient fabriquer les soirs de fête des petits spectacles éphémères qu’ils appelaient Kapouchnik. Ainsi naquit le concept. Un jour, un spectateur est venu me dire : « je n’écoute pas la radio, je ne regarde pas la télé, je ne lis pas le journal, c’est uniquement grâce à vous que je me tiens au courant de l’actualité ».

Sacrée responsabilité.- Jacques Livchine


La distribution


Christophe ALLWRIGHT, Amedine BELLO, Sébastien DEC, Marcel DJONDO,

David DOMGJONI, Clément DREYFUS, Youssri EL YAAKOUBI, Catherine FORNAL,

Panxo JIMENEZ, Julie GUET JOUVENOT, Marjorie HEINRICH, Hervée de LAFOND,

Jacques LIVCHINE, Nathalie MIELLE, Eric PREVOST, Fatima SEDDIKI.

Sans oublier l’aide précieuse de Claudine SCHWARZENTRUBER et Muguette CADET

qui a préparé le dîner pour les comédiens.

 

On a largement diminué le grivois, le public nous porte magnifiquement, il y a plus de sujets politiques que d’habitude, ce qui augmente la part de verbe, et donne quelques longueurs parfois. Les présentations du début, dites phrases billards ont duré 18 minutes, chacun devait dire en préliminaire ce qu’il faisait pour sauver la planète, c’est là que Christophe Allwright s’est exclamé : “j’ai assez de mal pour me sauver moi -même”. Catherine Fornal réussit encore l’exploit de nous faire une galerie de personnages hauts en couleur. Je me dis à la fin : ce sont les comédiens et leur habileté qui sont la chair du Kapouchnik. Tout le monde est en forme. La troisième mi-temps est chaleureuse, on sert la marquisette au public. Puis c’est le lapin de Muguette, dégusté dans une atmosphère joyeuse. On ferme à 3 H du matin.

Christophe joue pour lui tout seul les rengaines de son père (Graeme Allwright) et Pancho chante au porte voix. Hervée dit “on a bien terminé l’année, je suis contente”.


Youssri retrouve son Ben Laden, le Treiber de l’Afghanistan.

Une belle dramatique sur l’adultère en Somalie, avec Marcel en homme lapidé après une scène très sensuelle jouée avec Nathalie.



LES SUJETS


Mal vu – Marianne 12/12

Le procès de Françoise Vaillant – Siné Hebdo 16/12

Bayrou joue au plus malien – Libération 19/12

Identité nationale – Canalplus.fr, action discrète

Fumier.com – Le Pays 18/12

Besson tête à claques – Le Nouvel Obs 14/12

Bébés dans le sac – L’Est Républicain 19/12

Copenhague – Libération 19/12

Tamiflu

L’adultère en Somalie – Paris Match 10/12

Les chiffres de Jacques

Nanard et le Club Med – Le Canard Enchaîné 8/12

Burka ou burka pas ? – Libération 17/12

Conte de Noël d’aujourd’hui

L’identité vicinale – Marianne 12/12

Johnny – VSD 16/12

C’est Hervée qui fait Johnny.

Eric Besson, tête à claques. C’est vrai que David sait bien faire Eric Besson.

Et bien sûr on a traité Copenhague, à travers Sarkozy, que l’on a retrouvé aussi dans une scène où il rêve de son auto- intronisation au Panthéon.

Fumier .com m’a fait beaucoup rire. Hervée ne voulait pas que je chante ma chanson sur la grippe H1N1. Je l’ai fait tout de même, voici les paroles sur l’air du chanteur de Mexico de Luis Mariano.

 

On l’attendait depuis longtemps

Elle a tardé à arriver

Car elle venait de très très loin

La poussée de fièvre

Qui vous met KO


Depuis trois ans on se prépare

Mais nous sommes prêts à la rec’voir

Elle est sympa elle ne tue pas

On veut en découdre

Et l’exterminer

Mais aujourd’hui,

On a pris toutes nos précautions

Elle peut venir,

Elle peut nous mettre la pression

On a commandé du vaccin

On l’a nommé H1N1

On ne sait pas trop comment ça marche

Les médecins disent que ça arrache

On peut se piquer à gogo.


Tamiflu, tamiiiiflu

Seulement sur ordonnance oui

La pandémie accourt

Et les laboratoires

Se tirent la bourre

Tamiflu tamiiiiiii flu

Dans la file d’attente oui

On piquera tour à tour

Les enfants les vieillards

Ceux qui sont pour


Mais on nous dit que le vaccin

N’est vraiment pas tout à fait sain

Il faut que tu sois volontaire

Fais comme dit ta mère

Accepte de te taire.


La Roselyne Bachelot

En a commandé 100 millions

Il va falloir tous y passer,

Ne pas trop discuter

Quitte à trépasser

Tamiflu tamiiiiii flu

Dans la file d’attente oui

On piquera tour à tour

Les enfants les vieillards

Ceux qui sont pour