KAPOUCHNIK N°61

30 janvier 2010

Vendredi, 19h. Haïti, c’est incontournable, on est obligé, on en parle comment ?

4h15, je me réveille, Haïti, faut une idée, quoi penser ? 5h, je me recouche, ça y est, j’ai un petit début d’idée, on verra demain. La Burqa, ça continue, Fillon relance le débat. Clearstream, ça repart. Pourquoi c’est une nouvelle importante ? Parce que c’est 2012 qui se joue, Villepin au deuxième tour, Sarkozy ne passera pas. Mais personne ne sait, si Villepin condamné, il perd son éligibilité. Je vais demander à Mosco sur Facebook. J’ai toujours dit que ce n’est pas la gauche qui destituera Sarkozy.-Jacques Livchine

 

A 19 H, Hervée lance un cri d’alarme. “On n’a rien, alors là si on ne se casse pas la gueule, ce sera un miracle”. Il est vrai que tout ce que nous avons préparé nous paraît assez fade, et sans relief. Il n’y a que le sujet sur Haïti qui semble être au dessus du lot. C’est un sujet de 13 minutes en six phases. On a mis deux heures pour le monter.

Tout le monde est sur le pont. C’est compliqué, il y a des images, de la musique, du texte, c’est une dramatique. Nous sommes obligés de refuser 3 sujets qui ne tiennent pas la route, et d’autres sont peu convaincants mais on les garde tout de même.


Le démarrage est laborieux. Il y a des “phrases billard” trop longues et pas trop percutantes. 20 minutes, il faudrait que l’on ne dépasse pas 15 minutes.

La mention “ comment je me sens français” est par contre bien réussie.

Dès le troisième sujet, Hervée décide de mettre le paquet, c’est une polémique sur le point G. Ca passe ou ça casse. Elle nous sort un personnage, la sexologue Beverly Wiplle.

C’est énorme, mais cela va donner le ton de la soirée. Le “Bouffon” sera vraiment bouffon.

Ce n’est pas de la farce gratuite, le sujet sur les zones érogènes de la femme prend tout son relief.

Dans le sketch qui suit, Youssri nous sort une splendide Fadela Amara.

Je jubile, car je tenais vraiment à montrer l’horrible stratégie du gouvernement qui fort de sondages de la France effectués d’heure en heure, se prend comme cheval de bataille l’arabo-phobie pour gagner les régionales.



Hervée très en forme nous sort une prostituée sous burqua à hurler de rire, elle n’a pas peur d’exposer sans pudeur son corps de 66 ans. On retrouve en outre Ben Laden sous une burqua piégé par un chocolat .



La scène des chiens pisteurs lamentable en répétition devient une belle bouffonnerie, avec un petit peu trop de coït, mais c’est le danger, quand le public rit fort, on a tendance à en rajouter une couche. A noter la performance de Jérémy qui a réussi à mener la scène jusqu’au bout malgré le public assez coquin qui avait caché l’arme que devaient retrouver les chiens.

Et voilà, on rit beaucoup. Il y a une scène Villepin/vs Sarkozy, écrite en vers cornéliens et se terminant par un match d’injures, puis c’est la grande fresque sur Haïti.

Youssri va assumer le rôle du premier ministre avec une grande et belle tenue.

Eric va nous faire le cri de désespoir d’un habitant avec une vibrante sincérité.


Maud, étudiante, se débrouille bien pour son premier Kapouchnik , compliments aussi à Gladys.

Le texte Villepin/Sarkozy


Villepin


Le plus doux de mes vœux est enfin exaucé

Car je viens de l’apprendre, me voilà relaxé

Mon insigne fureur ce torrent de colère,

Viennent de faire de moi, le héros de la terre.

Ma haine avait le choix, mais cette haine enfin

Sépare son vainqueur d’avec son assassin

Tu te prends pour César, moi je veux ton trépas

Je te le dis en face, tu t’en sortiras pas


Sarko

N’apprendras tu jamais âme basse et grossière

À voir par d’autres yeux que les yeux du vulgaire.

La justice m’a trahi, elle t’a fait vainqueur,

O haine, O fureur, je ne verse aucun pleur,

Petit merdeux sans âme, espèce de fils de pute

Vermiceau de mes couilles, je te prends à la lutte


Villepin

L’Elysée a parlé, ils veulent me rejuger,

Mais je ne plierai pas car je suis enragé,

Petit nabot t’as peur, tu crains pour ton pouvoir,

Pour les présidentielles, tu sens que je vais t’avoir

Imperator mon cul, c’est la fin de ta gloire

Je veux te voir frémir, ce sera ton supplice

Mon glaive je t’enfoncerai, tout droit entre tes cuisses.


Sarko


Mon pauvre Dominique, comme je vais t’étriper,

N’oublie pas l’UMP , ce Jean françois Coppé

C’est un tueur insigne, il porte sur son front

sa promptitude au crime. Ah sacré fanfaron,

Tes heures sont comptées, tu vas mordre la poussière

Déjà j’ai préparé ton urne funéraire.


Match d’injures accompagné de crachats

LES SUJETS

Ce que vous ratez à la télé – TV Magazine 24/01

Vade retro grippe A – Courrier International 21/01

Le point G – Aujourd’hui en France 28/01

La stratégie de Sarkozy – Politis 20/01

Kidnapping à Besançon – L’Est Républicain 21/01

Burqa – Politis 20/01

Sarko song – Toute la presse

La douane bulgare – Courrier International 21/01

Les chiffres de Jacques

Les chiens pisteurs – Le Pays 28/01

Villepin contre Sarkozy – Libération 29/01

Haïti, c’est pas seulement ça – Paris Match et Politis 20/01

La distribution

Christophe ALLWRIGHT, Gladys BRUCHON, Jeremy DAL PRA, Corinne GUILLEMIN,

Maud TORLOTIN, Sébastien DEC, David DOMGJONI, Clément DREYFUS, Youssri EL YAAKOUBI, Sami GUET, Julie GUET JOUVENOT, Hervée de LAFOND, Jacques LIVCHINE

Nathalie MIELLE, Marilyn PAPE, Goobi PATOIS, Aurélien PERGOLESI, Eric PREVOST,Fatima SEDDIKI.

Avec l’aide précieuse de Muguette CADET et Claudine SCHWARZENTRUBER.