top of page

Kapouchnik 73

14 juin 2011 Théâtre Monfort Paris


Une scène qui aurait pu être du vrai Fassbinder, le vieux con d’après Wolinski,mais les acteurs n’ont pas réussi à se lâcher. (Akim et Bruno)


Le Centre des Arts nous propose de faire le kapouchnik avec 16 comédiens, apprentis de l'école

Les comédiens vont être un peu déstabilisés par le genre, mais vont jouer le jeu magnifiquement.

Certains sont fragiles, d’autres ont un sacré métier. Evidemment quand ils se mettent à fabriquer des scènes, ils tombent à 80% des fois sur la parodie de la télé, ce qui pour nous est à bannir.


On trouve cependant un bon équilibre, politique, social, bouffonneries.


La question : fallait -il le faire malgré tous ces changements de paramètres ?

Je réponds oui.

Travailler avec une équipe totalement nouvelle et vierge, c’est un défi qu’il fallait relever, et nous avons réussi une scène magnifique celle du défilé de mode à Fleury Mérogis, et rien que pour ça, cela valait le coup. Une scène vraiment émouvante, et tout le monde s’y est mis, puisque Pascale Kouba a poussé la conscience professionnelle jusqu’à aller rencontrer la styliste des favelas Sakina M’sa dans son atelier de la Goutte d’or.


Les 12 scènes


Affaire Bettencourt : Journal du Dimanche 12 juin et

Marianne

Concierge un métier d’avenir. Le Parisien 13 juin

la gifle tunisienne Libération 11 juin

Enquête sur les clubs échangistes. Le Parisien 12 juin

pendaison d’un réfugié afghan. Libération 10 juin

Souriez vous êtes fliqués. Marianne 11 juin

Berlusconi la déroute Libération 14 juin 11

Le Vieux con Charlie Hebdo de la semaine

viol et sexe coupé. Marianne

Les chiffres de Jacques

défilé de mode à Fleury. Le Monde 13 juin 11

Primeurs de beauté Libération 11 et 12 juin 11

Le marathon présidentiel

Auto -notation : On n’a pas de scène en dessous de la moyenne, un 17/20, deux 14/ 20, et pas mal de 12/20. Donc on pourrait, si on ne juge que les scènes obtenir 13, 5. Mais vu l’ambiance qui manquait dans la salle, vu un rythme trop lent au début, on va se donner un 12/20,


La distribution

Achraf AJRAOUI Akim BEN HAFSIA

Bruno BISARO

Solange CARVUNIS

Charlotte COSTES DEBURE

Marine DELAHAYE

Fabrice POCHIC

François BORAND

Eve GIBERT

Dimitri GOUINGUENET

Jacques LIVCHINE

Ludivine ANGLADE

Ludivine ROCABOY

Marie LE GUENNIC

Mélisande GUESSOUM

Pascale KOUBA

Virginie JANELAS

Hervée de LAFOND


Technique : Stanley Prince


EDITORIAL

Énorme défi ce soir, saut dans le vide. Avec seize comédiens du Centre des Arts, qui ont pris le risque, en trois jours nous avons préparé plus d’ une heure de spectacle à partir de l’actualité écrite de la semaine. Aucune excuse. Bien –sûr que le plateau est trop grand, bien- sûr que c’est le premier Kapouchnik pour tout le monde, acteurs compris. Bien- sûr, on sait ça…L’alchimie du théâtre est aussi peu maîtrisable qu’une étoile filante dans le ciel du mois d’août. Mais ça nous plaît ce mystère-là.

Dans le cadre du Festival 15 cents coups, il nous paraissait important de donner à voir et à entendre une forme de spectacle né dans l’urgence. Dans l’urgence comme celles de nos vies qui se bousculent et qui sont confrontées à l’actualité et à la réalité d’un monde qui tourne très vite et que nous ne pouvons maîtriser. Ce spectacle est né d’improvisations, de réflexions, de questionnements d’artistes ; qui face au tourbillon des évènements qui nous entourent se posent une question essentielle : Et l’homme dans tout ça ? Cette représentation est volontairement inhabituelle quant au fond et à la forme. Nous vous convions ce soir pour qu’ensemble nous gardions au fond de nous cette petite étoile, cette grande étincelle qui nous permet de réagir dans l’espoir et la construction d’un monde plus humain et plus juste. Un rendez-vous iconoclaste, fragile et profondément généreux.


Jacques Mornas, Mélisande Guessoum

Centre des Arts
















bottom of page