top of page

Kapouchnik 92,93,94

23/11/2013





92


1 H 48. 19 comédiens


On y arrive. Après avoir prétendu près de 90 fois que le Kapouchnik tenait bien la route, que cela ne s’usait pas, eh bien ça y est, on peut dire que nous sentons les débuts de l’arthrose, les formes naissent, progressent et meurent. Arrive le moment où telle la pierre briquet s’use, nous aussi , nous faisons moins d’étincelles. Des comédiens brillants deviennent ternes, et d’autres comédiens jaillissent de l’ombre, que nous n’attendions pas. Donc nous allons rechercher de nouveaux ingrédients pour rebondir.

Evidemment, le public ne remarque quasiment rien, sauf Phil qui m’a fait la remarque que le Kapouchnik d’octobre manquait de quelque chose. Oui, il semblerait que nous faiblissons légèrement, les numéros bouffons sont moins ravageurs, il y a moins d’étonnement. Sur quinze sujets, il n’y en a que 3 qui sortent du lot, ce n’est pas suffisant.


LES SUJETS Vénézuela – Néon du mois novembre


Le Vénézuela est en manque de papier hygiénique. L’armée attaque une fabrique. Un bon recyclage de notre armée de l’art avec une chanson amusante en prime


Les bonnets rouges – Paris Match cette semaine


Traitement un peu plat, et classique avec une chute trop rapide d’Hervée « Moi je suis pour l’ecotaxe».

Le clou – Marianne cette semaine

Vincent Jeudy, nouveau venu, marque le point en devenant solidaire de cet homme qui s’est cloué les testicules sur le bitume de la place rouge de Moscou en guise de protestion. Belle prise de risque

Main dans la main – Aujourd’hui en France 23/11


Bien construit et bien joué par Valérie Moureaux et Christophe Allwright. Un couple va s’euthanasier à l’Hôtel Lutétia.


Kevin 230kg – Le Parisien 17/11

Dommage car une dramatique arrive après une autre. L’hsitoire de ce garçon refusé par les compagnies aérienne et maritimes à cause de son poids. Marjorie très crédible

Fessenheim – l’Est Republicain 20/11


Survolté. Catherine en maire de Fesseheim impose un style décoiffant et ravageur, Vincent député UMP et Kito en Ayrault. Déchaînement de plaisir.



Et 1 et 2 et 3, zéro – Tous les journaux


Le délire après la qualification de la France au mondial, on évoque les sujets graves , le peuple répond par le football.

Hollande le mal aimé – Sinéhebdo du mois novembre


Sujet sobre. Hollande quoiqu’il fasse est critiqué aussi bien par la gauche que par la droite

La bifle – Toutelactu.com cette semaine


Un homme gifle sa femme avec sa bîte, c’est donc une bifle Cela aurait pu être drôle, mais faute de timing. Dommage

Les désespérés de Tacloban – Nouvel observateur 21/11

Le typhon des Philippines . L’axe n’est pas très net

Papa google – Rue 89 21/11


Une belle transposition. Et Alexandre Moisescot, premier Kapouchnik s’impose avec beaucoup d’aisance. Comment Google rentre dans nos vies.


Les chiffres de Jacques


Raté. jacques se prend les pieds dans le tapis.

Le père Noël est mort – l’Est Républicain 19/11

Sujet très sensible ici car tout le monde connaissait le père Noël de Montbéliard, avec un gros travail de chant. Mention bien

Mosco-Bashing – Libération


La grande nouveauté de la soirée. Coup de téléphone en direct au Ministre des Finances pour commenter l’article de Libé du jour. Dommage on a le répondeur. Mais joli suspense.

Le vote des cagoles – Aujourd’hui en France 22/11


Comment on vote à Marseille, micro trottoir.

Les drapeaux – tous les journaux


encore le football. Une belle image, le même soir, qualification de la France et de l’Algérie.


LA DISTRIBUTION


Christophe ALLWRIGHT

Patrick BARBENOIRE

Julie CAZALAS

Didier COUCHI-DÉSIRÉE

Philippe COULON

Cécile DALLIER

Charlotte DUMEZ

Youssri EL YAAKOUBI

Catherine FORNAL

Françoua GARRIGUES

Marjorie HEINRICH

Vincent JEUDY

Pancho JIMENEZ

Hervée de LAFOND

Jacques LIVCHINE

Alexandre MOISESCOT

Clotilde MOULIN

Valérie MOUREAUX

Nicole RIVIER


Régie son et lumière Olivier GODARD


Sans oublier l’aide précieuse de

Muguette CADET, Claudine SCHWARZENTRUBER, et Jonas NAEGELEN


L’édito`


Nous voilà au N° 92 du Kapouchnik.

Chaque Kapouchnik a droit à son débriefing. De multiples dangers nous guettent, parmi ceux-là, le public acquis d’avance. C’est très sympathique de se faire applaudir avant même de jouer, mais catastrophique. Un acteur ne doit pas aborder la séance avec un excès de confiance, en se disant ça a toujours marché, cela marchera encore.

Nous devons retrouver la prise de risque et la mise en danger, un Kapouchnik cela n’a pas le droit de s’installer.

Il va falloir réinjecter de nouveaux ingrédients dans la soupe aux choux.


Jacques Livchine



93

14/12/2013







Durée 1 H 37. Réduction de l’équipe à 14 comédiens. Jacques se place en expert à l’extérieur.

Oboles : 1780 €.

Tajine aux coings de Muguette.

Photos Phil et Jp Graph Tardieu, merci à eux.


Analyse personnelle


C’est mon premier kapouchnik vu de la salle. C’est assez fascinant, malgré un début poussif et un salut bâclé. Je comprends pourquoi le public accourt et revient, parce que c’est magique ces sujets qui s’enchainent tous différents avec à chaque fois une idée. Ce qui nous a manqué, c’est le sujet bouffon, décoiffant et ravageur, où l’on se plie de rire.

Je n’ai pas de méthode d’analyse scientifique. On pourrait faire comme au football où une fois le collectif traité, on examine le Kapouchnik de chaque comédien. Non, je dois remercier tous les acteurs, pour cet investissement formidable et cette prise de risque assez unique et prodigieuse.

Le cri : Hmm. je l’imaginais plus beau, plus puissant, là je l’ai trouvé peu habité, et quasiment inutile.

Les phrases billard : 22 minutes. je n’en pouvais plus.

Souvent mal articulées, les anecdotes pas passionnantes et

surtout trop longues. Peut -être je ne garderai que la rue hantée de Samy. Et puis le genre de fautes à ne pas commettre : Léa raconte sa sortie au théâtre, et Catherine enchaîne avec une autre sortie au théâtre. Et c’est surtout trop long, cela ne peut plus être le sujet le plus long de la soirée.

LES SUJETS


Ce que vous avez raté à la TV – Télé grandes chaines


Pas si bien que ça, Samy trop en retrait, les images trop furtives, le plateau trop souvent vide, faudrait trouver des fondus enchaînés que le zap soit comme à la télé.

Carjacking à Montbéliard – L’Est Républicain 10/12


On a des personnages de jeunes de quartier, soit, mais c’est stigmatisant, ils sont pittoresques, certes, mais cela devient un peu droitier, même au second degré. C’est un sujet trop sensible.


Réactions après élection – Nouvel Obs cette semaine


Ce sont des gens qui regardent l’élection de Miss France à la télé. Je ne comprends pas tout de suite, car Hervée arbore un chapeau à la Fontenay. Marcel fait une magnifique Miss france franco béninoise, et arrive Hitler, je n’avais pas saisi, même si Samy est crédible en Hitler, pas trop clair pour moi.


Un nazi pas comme les autres – Le Figaro 10/12


La très belle histoire d’un chef nationaliste hongrois, antisémite qui apprend par sa mère qu’il est juif. Je suis assez ému, mais certains spectateurs ont montré une certaine lassitude.


Centre Afrique – Nouvel Obs cette semaine


A la manière d’un conte pour enfants, Marcel nous explique toute l’affaire centrafricaine , des peluches représentent les dictateurs et des bouts de papier les milices. Pédagogique et nécessaire.


Les drônes – Libération 13/12

Cela fait partie de ce que l’on a peine à croire. Depuis les USA, les américains arrivent à descendre des personnalités précises au Pakistan. Très bons bruitages d’Eric au micro.


Concert tragique à la Rodia de Besançon – L’Est

Républicain 13/12


Jane Birkin donne un concert à Besançon et Charlotte Gainsbourg veut lui parler en plein concert, le directeur que nous connaissons bien, Manou Comby, décide d’attendre la fin pour lui annoncer le suicide par défenestration de sa première fille Kate.

On emmène Jane en voiture. Suspense pour moi qui ne connaissais pas l’histoire, et tension dramatique extrême.


Les révélations de Moscovici – Marianne

Presque une brève, mais très efficace et très drôle, parce qu’ici tout le monde connait Mosco. Il fait une immense révélation à BFM TV, il ne se présentera pas aux élections présidentielles de 2017. Youssri apparaît au bras de Marie Charlotte


L’enfant de Berck – Nouvel Obs cette semaine


Une belle dramatique, avec la mer représentée par un tissu, et la bande son anxyigène? Marjorie très efficace en commissaire de police qui relate les faits.


Les chiffres de Nicole


Présentation nouvelle au paperboard, une seule idée est développée, celle du déficit autorisé de 3% du PIB qui ne fera qu’agrandir la dette. Nicole se prend le pied dans ses notes, mais c’est un petit vent frais.


La poste , les lettres ou le néant – Libération 13/12


Cela fait du bien un changement de lumière. C’est une ode funèbre au courrier- papier qui va disparaître. Cela commence dans la pénombre. A la fin, on a un effet spécial des dizaines de lettres tombent du plafond


Les savoirs inutiles – Néon décembre


Une satire du public des expos d’art contemporain où l’on échange des «savez vous que etc»

On ne saute pas au plafond, parce que c’est un «entre deux eaux» ni très drôle ni pas drôle.


Hommage planétaire – Photo news décembre


Dix minutes sur Mandéla, avec musique très forte, et passage de pancartes, Hervée relate la vie de Mandéla au micro, Marcel en Mandéla très émouvant, une très belle fin, les larmes me viennent.


Quant au salut,


il est brouillon, pas assez long, comme si on avait honte, c’est beau une belle équipe, on a envie de voir tout le monde et surtout d’applaudir. C’est le sas nécessaire pour sortir du Kapouchnik. Et quand Hervée annonce «maintenant l’obole» une nouvelle musique doit se déclencher, immédiatement, pas la ritournelle.


La distribution


Christophe ALLWRIGHT

Marcel DJONDO

Clément DREYFUS

Youssri EL YAAKOUBI

Catherine FORNAL

Françoua GARRIGUES

Samy GUET

Marjorie HEINRICH

Hervée de LAFOND

Claire MATHAUT

Éric PREVOST

Nicole RIVIER

Rachèle SEDRATI

Léa ZEHAF


Expertise : Jacques LIVCHINE

Sans oublier l’aide précieuse de

Muguette CADET, Claudine SCHWARZENTRUBER, et Jonas NAEGELEN


Kapouchnik N° 93 Edito


Pour les habitués, nous avons procédé à quelques changements. D’abord, nous réduisons le nombre d’acteurs, nous passons de 19 à 14,

parce que les présentations prenaient plus de 20 minutes et qu’en fait certains acteurs ne trouvaient qu’une toute petite place.

Ensuite Jacques Livchine va devenir un simple spectateur, car de l’intérieur nous sentons une espèce de routine, il faudrait savoir si ce n’est qu’un sentiment interne ou s’il y a un début de fossilisation.Donc Jacques Livchine sera tout au fond de la salle pour vivre son premier Kapouchnik dans le public.

Disons que nous remettons partout un petit peu de danger.

D’ailleurs nous serions heureux si certaines et certains ouvraient leur ordinateur dimanche pour nous donner leur sentiment.

Cela nous intéresse beaucoup, votre impression du lendemain.

C’est parti pour le N° 93


Jacques Livchine


94

18/01/2014







3°C à l’extérieur, donc on ne suffoque pas dans la salle. Bondé, on a refusé beaucoup de monde, parce que l’Est R. avait conseillé le Kapouchnik dans les sorties week ends.

1 H 45. brochettes de canard de Muguette.


Kapouchnik de transition et de déstabilisation, on a entrepris quelques réformes. Suppression du cri et des phrases-billards, remplacés par une sorte de ballet. Unité des costumes, les acteurs portent tous un tee shirt jaune.

Donc on gagne 20 minutes, qui sont remplacés par des sketches, malheureusement on n’a pas su calibrer le temps. Il y aura beaucoup de longueurs, et un nombre champion de sujets un peu faiblards

On n’a pas de final, il y a de nombreuses erreurs techniques, un manque de réussite un peu partout. Ceux qui viennent pour la première fois sont contents, mais certains habitués nous font remarquer que ce n’est pas un bon cru.


Le cri est remplacé par un Aka , on peut l’améliorer, mais c’est bien énergique.


Les phrases billard sont remplacés par un geste fondamental de chaque acteur. Ci- dessus, Claire Mathaut.


Ce que vous avez raté à la TV ,

quelques moments amusants, un plus, Samy a un personnage, perruque et grosses lunettes


La loterie des traitements.

Un hôpital américain tire au sort les malades qui auront droit à un traitement gratuit. Moyen.


Les femmes du président,


ce sera le plat principal, sujet à rallonge , d’au moins 15 mn. Mode : faux tournage d’un film, le sujet que tout le monde attend. Un peu inégal, mais la mayonnaise monte bien. On termine en saine bouffonnerie avec l’étreinte de Julie Gayet et du président, c’est limite, ça fait du bien . Petite mention à Catherine qui nous fait une superbe Treiweiler.


Charity Business.

Michèle qui se fait souvent retoquer ses sujets, a finalement réussi, à faire passer cette histoire, de la concurrence Emmaus, restos du coeur, secours catholique, qui s’arrachent les pauvres pour recueillir des subventions conséquentes.


la grande annonce de Moscovici qui annonce avec solennité le maintien du livret A à 1,25%. Cela tombe un peu à plat.


Pédicure pour vache.

Oui, les vaches ne marchent plus assez. Catherine en vache ne suffit pas à sauver le sujet.


La ballade de Serge Dassault.

Essai de pantomime sur un texte scandé au piano par Jacques, qui n’y arrive pas, et c’est trop long.


Google nous colonise.

Petit ennui de musique au début.

Cela aurait pu être bien, mais cela é été un peu répétitif et trop long, et un tantinet obscur, sur la googlelisation de l’individu.


L’hôtel pour chat.

Beau personnage de Claire, un bon scénario : le sdf qui cherche un lieu pour dormir, tandis que les riches mettent leur chat dans un hôtel spécial, mais cela ne décolle pas assez.


Dieudonné.

Au second plan, on entend des bribes de Dieudonné, au premier plan, un avocat disserte sur la liberté d’expression tandis que Vals joue le menton en l’air. Très moyen , et c’était le sujet de la fin.


Il y a eu un joli sketch sur les paparazzis, dans le noir,

Hollande suce Gattaz, Merkel fouettant Hollande et Sarkozy se rasant.

un essai qui s’appelait Sark Hollande, voulant montrer que Hollande n’était que Sarko transformé.

Alors que se passe t-il ? Est ce de l’usure ? D’où vient ce manque de réussite ?

Nous sommes un peu perplexes

la distribution


Didier COUCHI DÉSIRÉE

Cécile DALLIER ( absente, gastro)

Seb DEC

Youssri EL YAAKOUBI

Catherine FORNAL

Samy GUET

Marjorie HEINRICH

Vincent JEUDY

Hervée de LAFOND

Michèle LAUTREY

Jacques LIVCHINE

Claire MATHAUT

Alexandre MOISESCOT

Éric PREVOST

Nicole RIVIER























コメント


bottom of page