top of page

Kapouchnik N° 65 et 66

27 septembre 2010 et 30 octobre 2010



Kapouchnik 65


27 septembre 2010


Inquiétant, il reste quelques places. Paraît que c’est normal c’est la rentrée.

Mon souci : tu crois que l’on progresse ou que l’on régresse ? On peut faire des commentaires en dessous. Obole : 1610 € . record pas battu. Durée 2 H, un peu long. Pourtant 14 sujets seulement.



Ce serait quoi le sang neuf d’un Kapouchnik ?

Si vous vous amusez à lire les 64 autres résumés vous verrez pas mal d’analogies entre les soirées.

Innover ? je me souviens de la parole d’un moine : “nous avons de belles tables en bois, à quoi nous servirait des tables en formica” ?

A noter une ovation lors de la présentation d’Eric Prévost. Ah ! le public en fait sa vedette. A tel point que ce soir là sur 14 sujets il y en a 5 avec Sarkozy.

Merci à Phil qui m’envoie ses photos. Je ne le connais pas, mais c’est sympa.


mes petites remarques :


La présentation des acteurs est longue mais tient, car dans l’ensemble, les phrases sont intéressantes, n’empêche que 20 minutes, c’est trop nous devons veiller à la concision.

Les sujets tiennent la route sauf un ou deux qui n’ont pas assez de traitement artistique.

Catherine Fornal bat son record de bouffonnerie avec une formidable voyante à la cancoillotte.



Les sujets




Capman – Le Pays 18/09

Aurélien prépare bien son cycliste qui à Belfort à réussi à déclencher le Radar 50 Kms/H.





Les 4 vérités du chômage – Rue89

une super Christine Lagarde interprétée par Valentine Sergo qui ne joue pas réaliste du tout ,

et excellent traitement. Gaetan et Marjorie la mettent symboliquement à nu en lui enlevant certains de ses attributs.











Discours à l’ONU – Marianne 2


Sarko surélevé avec Carla et son fils Louis à New York et son discours sur la pauvreté à l’Onu.


Un témoin inattendu – Marianne 04/09






Vigipirate – Libération 25/09


Eric nous fait derrière son écran un formidable numéro d’acteur







Journée de la contraception – Causette septembre


Record de folie avec une Catherine déchaînée et Christophe qui parle de la chasteté le sex -toy à la main. Le public raffole de ces scènes du bas ventre. J’ai à chaque fois peur que sous l’effet des rires les acteurs en rajoutent, là c’était limite. Mais ça allait.









Prise d’otage au Niger – Paris Match 23/09


Un véritable concours d’accent entre Catherine et Youssri, content de retrouver son personnage de terroriste favori. Burlesque à l’extrême. Juste dommage qu’on n’ait pas réussi à mettre en valeur le contenu qui consistait à dire que tant qu’il y aura Areva au Niger, il y aura de la tension et des prises d’otage.



Paroles de flics – Marianne 24/09


Suicide contre la pauvreté – Courrier Int.17/09


Au milieu de tous les sujets comiques, cette dramatique a fait du bien. Une vraie pièce, deux frères qui doivent choisir lequel des deux se suicidera afin de sauver leur village.











La voyante franc-comtoise – L’Est Républicain 21/09


Un des personnages où Catherine excelle, le pauvre Aurélien terminera sous la cancoillote, On atteint les plafonds du burlesque.







Les chiffres de Jacques









La politique de la peur – Mediapart

On a là un sujet construit en plusieurs scènes.

La stratégie de Sarkozy

Le cauchemar de la vieille.

Comment la vieille va adhérer aux idées de Sarkozy


Le mécanisme du pouvoir est clairement démonté, et pourtant c’est drôle.

le personnage d’Hervée est béton.



La vérité sur les banques – Le Nouvel Obs 16/09


Pas vraiment trouvé.






Footballeuses au Pakistan – Le Temps 18/09


drôle et signifiant






Photo de famille – Rue89


Dommage on l’a un peu raté, le fil s’est emmêlé et c’était un peu compliqué. Et c’était le sujet final.





La distribution



Christophe ALLWRIGHT

Léopold AYIVI

Valentine SERGO

Christian WALDNER Sébastien DEC

David DOMGJONI

Youssri EL YAAKOUBI

Catherine FORNAL

Marjorie HEINRICH

Hervée de LAFOND

Michèle LAUTREY

Jacques LIVCHINE

Nathalie MIELLE

Gaetan NOUSSOUGLO

Aurélien PERGOLESI

Eric PREVOST

Nicole RIVIER


Et avec l’aide précieuse de

Muguette CADET et

Claudine SCHWARZENTRUBER













K65 bis 1er oct 2010

kapouchnik étudiant



Projet initié et soutenu par Isabelle Conrod. 18 H d’atelier. avec 38 élèves pour aboutir à un spectacle d’1 H 20.

Youssri et Jacques dirigent les ateliers avec le soutien de Marie Pierre Bianconi et Marie Claude Boyer






Si on regarde d’où l’on part et où on arrive, le résultat est excellent.

38 étudiants qui ont entre 18 et 21 ans, promis à des carrières commerciales, ne s’intéressant que fort peu à l’actualité politique doivent choisir des sujets dans l’actualité et les jouer.

Ils ne savent pas parler fort, sont presque tous coincés dans leur personnage social. A nous de les faire lâcher prise, de les débrider.

De ce point de vue -là c’est réussi, mais il ne faut pas se faire d’illusion non plus, si on leur applique des critères professionnels, le résultat est loin de la perfection, pas de miracle même si quelques éléments surnagent avec quelques qualités théâtrales.

Ce sont les limites de l’expérience. On n’apprend pas à porter la voix et à soutenir les fins de phrases en 18 H. Ils sont très peu à le réussir à part ceux qui ont fait du théâtre comme Alicia (?) je ne sais pas laquelle des 2 ou Emir qui a beaucoup d’aplomb.

A mon grand étonnement, ils passent tous dans “les phrases billards”du début et manifestent beaucoup d’humour, tout en gardant un très bon rythme. L’an dernier, ils n’ont été que 10 à accepter cet exercice

Bien -sûr parents et professeurs sont ravis.

Les étudiants eux aussi sont au comble de la joie.

Mais Hervée et moi-même avons toujours ce différend avec l’éducation nationale, on refuse de crier à l’excellence pour que personne ne se fasse d’illusion et décide de plonger dans la carrière théâtrale. Nous refusons cette complaisance.





Les animateurs :


Youssri EL YAAKOUBI et Jacques LIVCHINE

et David DOMGJONI à la technique


Les élèves :



Aude ALMEIS, Régis BAMBALLI,

Marie BROCARD, Marlène CANTIN,

Alicia CART-LAMY, Emir CAVKUSIC,

Charlie CERUTTI, Lou CORNEILLE,

Julien DENEU, Amélie DIETRICH, Loïc DIETRICH, Anaïs DUCRET, Anne DUCRET,

Caroline DUPAQUIER, Zineb EL GARTATI, Bouchra EL GUELLAOUI, Hanane EL HAIJ, Alexandre GEOFFROY, Julien GINDRE,

Camille GOUX, Sabrina HENNOUS,

Mathilde JOBERT,Milos KOCIC, Mehdi LAKHAL, Emilie LAURENT, Carine MARCHAND,

Andréina MILESI, Clarisse MOREAU,

Sana NEFFAA, Brian PETROPAVLOVSKY,

Gianni PULEO, Cassandre SALVI,

Adrien SCHOTT, Laetitia SCOTTI,

Romain TOURNEBIZE et Alicia VINCENZI


Et leurs professeurs :

Marie-Pierre BIANCONI, Marie-Claude BOYER

Isabelle CHANAL et Isabelle CONROD



Les sujets joués



Mariage heureux mariage onéreux - Télé Star de cette semaine


Les racailles chez les catho’s - Aujourd’hui 29/09


L’école maternelle se plie à l’UMP - Le Canard Enchaîné, 29/09


Une de perdue, dix de retrouvées - Gala, cette semaine


Israël, Palestine, pourquoi l’Europe n’est pas là - Le Monde 29/09


Salle de shoot en Allemagne - Le Monde, 29/09


Enquête en boîte de nuit - Voici de cette semaine


Le vieux dans sa voiturette - L’Est Républicain, 29/09


La Rolex - L’Est Républicain, 29/09


Les chiffres d’Audette


Le vicomte aux assises - Marianne, de cette semaine


Intégration de la France au Japon - Grazia, de cette semaine





Beaucoup trop de sujets selon moi ont pour modèle l’univers de la télévision.

exemple secret story.

Il y a un petit rajout sur la fin, style que le mariage était truqué, mais malheureusement cela va se passer souvent, les chutes sont trop bâclées.

On a la même chose dans salle de shoot, où l’arrivée de Jean Luc Delarue aurait dû faire sensation mais a été trop vite joué.









Sana, Bouchra , Hanan,

Je dois me tromper dans les prénoms, vont nous faire un sketch qui aurait dû être dix fois plus drôle. Les jeunes des quartiers rentrent à l’école catholique. C’est pas mal dans l’idée, mais cela aurait dû être plus percutant. Dommage













Aude va vivre avec la séquence chiffres un classique du genre. La pression du public dans la salle lui fait confondre les millions, les milliards, on a droit à 68 millions de chômeurs, le budget de la france 270 millions au lieu de 270 milliards etc. Mais elle a été volontaire, a trouvé les chiffres toute seule et s’est jetée dans le brasier. Bravo d’avoir tenter.







Andreina s’en sort bien dans la religieuse et la cliente de la boîte de nuit.









Marlène a préféré regarder plutôt que de jouer, elle a été l’assistante du régisseur.






Karine a joué et a fait en même le temps la script, un rôle très important qu’elle a assumé de bout en bout. Elle a tapé le conducteur avec beaucoup d’assurance.








Mehdi nous a fait un flic assez comique puisqu’il a traité un vieux de 82 ans en état d’ébrieté comme un jeune. Il a des qualités physiques évidentes.



Alicia (N°2) était superbe dans la boîte de nuit dans une robe scintillante, elle sait danser ce qui ne gâchait rien à l’affaire





Bryan parle bien et juste. Il a bien assuré la scène de la Rollex.







Le défilé de mode à la japonaise était une belle scène. Toutes ces jeunes filles bougent bien, elles avaient un bon rythme, une scène bien réussie.


Je ne peux pas parler de tout le monde, ni de toutes les scènes. Milosz a des qualités comiques indéniables mais doit agrandir son jeu.


Il y avait donc beaucoup de potentiel. Mon regret c’est que cela s’arrête là, on aurait bien envie de pousser un peu plus loin l’expérience, mais le théâtre n’est en aucun cas leur priorité, je ne parle pas que cela devienne leur métier, mais je crois que la pratique théâtrale est un excellent moyen d’exister de façon plus intense et d’ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure.


N’ayez pas peur de faire des commentaires, il faut croire à l’intelligence collective.



Les éditoriaux du programme


Je suis quasiment étranger à leur monde, le monde des ces "d'jeun's "qui sont dans la consommation, la recherche de plaisir immédiate et l'indifférence à la politique. Et pourtant le contact se fait miraculeusement.

Par quel biais ? le jeu. Très rapidement le ludique les attire, et ils découvrent que le théâtre c'est un jeu qui permet de se travestir, d'investir des personnages, d'exprimer des sentiments qu'ils ne peuvent pas exprimer dans la vie. Alors on rit beaucoup, ça part dans

tous les sens, il faut classer, resserrer, élaguer. On n'y arrive pas toujours. Ils vont affronter un public. On sera très loin de l'excellence. Mais faut espérer qu'ils auront de la spontanéité, de la verve, de l'énergie et qu'ils garderont un bon souvenir de ces 3 jours passés

ensemble, trois jours hors du temps avec pour seul

souci : la créativité.

Jacques Livchine - Théâtre de l’Unité


Des chiffres, du solide !

44 étudiants au départ, 36 à l’arrivée, 4 professeurs,

2 metteurs en scène, 2 costumiers.

16 revues et journaux et déjà 100€.

5 kilos de brioche,1 kilo de rosette, 2 kilos de fruits,

des milliers de pétales de chips, 18 plaquettes de chocolat, 9 litres de Coca Cola, 2 kilos de fromage et 165€ de plus.

Des milliers de calories dépensées, 72 heures de travail et de stress, une quantité indéfinissable de générosité et de plaisir et tout ça pour 1 kapouchnik.

L’essentiel est inestimable et c’est tant mieux.


Les professeurs



K 66 30 octobre 2010


330 personnes. oboles de 1799,50. 1 H 43 . Il fait 9°C dehors et 28 °c dans le studio de 3 oranges sans chauffage.

Merci à Philippe Lovy pour ses photos.


On avait peur, parce que c’est le second kapouchnik de la saison, et l’année dernière par excès de confiance on avait capoté.

Là on se dit : attention, pas plus de 2 sujets Sarkozy, pas plus d’un sujet érotique, ne pas oublier une dramatique, une fin décoiffante avec du monde, des sujets sociaux, des faits divers.

Ne pas être trop long. Il faut qu’Hervée joue au moins un rôle en leader pour donner le ton etc.

L’annonce des sujets fait peur : Paul le Poulpe, Mariage aux Maldives, la tortue du désert, le bal des centenaires. Mais qu’est ce qu’on va bien pouvoir sortir ?

Il faut vraiment s’habituer à certaines règles. I faut toujours que la scène réponde au “qui quoi, où “. Personnage, action, lieu. Mais en fait le plus important c’est le “comment”. C’est à dire, quel traitement, quelle stylisation ?

Ce que l‘on découvre peu peu c’est que comme dans la commédia dell arte, il y a des Pantalon, des Arlequin, des Zanni, disons des types de rôle , dans le Kapouchnik on a des rôles incarnés comme Sarko, Carla, Fadela Amara, le pape, soeur Emmanuelle, Ben Laden etc.

C’est la journée Youssri. Ben Laden et revenu, et son Ben Laden est inimitable. Et sa Fadela aussi. Donc Youssri se bonifie, son énergie se canalise, il ne cherche plus le rire, mais l’obtient. La règle est pourtant de ne jamais faire de compliments parce qu’immédiatement, cette mécanique compliquée qu’est l’acteur se dérègle.

On consacre maintenant deux heures à un des grand tableaux du Kapouchnik. Ce sera le tableau des manifestations d’octobre en France.

Ce qui s’annonçait parfait sur le papier ne marche pas. Il faut faire plein d’essais.

D’autres scènes se montent en dix minutes montre en main.

Ce qui va nous donner du fil à tordre c’est “Bunga Bunga”, Khadafi qui enseigne à Berlusconi une pratique sexuelle anale. C’est tellement incroyable que les peuples continuent d’accepter ces présidents au vice affirmé et public, et même la communauté internationale devrait un peu s’émouvoir, je ne parle même pas du Pape qui ferait bien d’excommunier au plus vite ce porc, et aux musulmans qui devraient eux aussi isoler Khadafi, qui éclabousse l’islam cent fois plus qu’une caricature dans un journal.


C’est un Kapouchnik solide, sans grande scène de légendes, mais qui se tient

Nouveaux acteurs : Julie Cazalas, et Léa Zéhaf tiennent bien leur place.





une des belles scènes , la sous- prefette de Langon qui empêche l’expulsion d’une communauté Rom.


LE PROGRAMME DU JOUR





Ben Laden revient – L’Est Républicain 28/10

Tortue du désert – Courrier International 28/10

Mariage aux Maldives 1 – L’Express 29/10


Adieu Georges – VSD 30/10


Commémoration émeutes 2005 – Courrier International 21/10

Meurtre à Antony – LibertaLand.com




Bounga bounga – Le Point 29/10

La mort de Paul – l’Est Républicain 22/10

Les centenaires de 2050 – Le Monde



Tournante à Nogent / Seine – Le Parisien 29/10






Hors norme – Les Inrockuptibles 20/10

Mariage aux Maldives 2 – L’Express 29/10

Les chiffres de Jacques


L’amour du métier – Courrier International 28/10




Le comptage – Le Monde 27/10






Bal des centenaires



LA DISTRIBUTION


Christophe ALLWRIGHT

Léopold AYIVI

Julie CAZALAS

Jeremy DALPRA

Valentine SERGO

Christian WALDNER

Sophie ZANONE

Léa ZEHAF

Et la Brigade d’Intervention Théâtrale :

Vahid ABAY

Sébastien DEC

David DOMGJONI

Clément DREYFUS

Youssri EL YAAKOUBI

Catherine FORNAL

Marjorie HEINRICH

Hervée de LAFOND

Michèle LAUTREY

Jacques LIVCHINE

Nathalie MIELLE

Aurélien PERGOLESI

Eric PREVOST

Fatima SEDDIKI

Sans oublier l’aide précieuse de

Muguette CADET et

Claudine SCHWARZENTRUBER



L’édito du programme


Cette flambée de passions pour l’âge de la retraite me laisse pantois. Aucun média ne nous explique le texte de la loi, depuis une semaine je cherche en vain une analyse. Cette loi personne ne l’a lue. Je parcours depuis une semaine tous les journaux. Tout le monde sait comment il faut faire, tout le monde a des analyses formidables. Les experts sont on ne peut plus formels et disent le futur avec certitude. Je retiendrai juste Jacques Attali. Il prédit : « Tous les candidats de droite comme de gauche vont nous promettre une sortie de crise. Il faudra surtout ne pas les croire. La France va obligatoirement vers le plan d’austérité le plus drastique de son histoire. » Ah oui ça ça ,c’est oui.


JL












































bottom of page