Billet du 11 septembre 2022. Shakespeare plus vivant que jamais


La royauté est une production théâtrale populaire.

The London bridge is down, tout est symbole, tout est codé,

Ce Charles sait depuis un demi -siècle qu’il se réveillera roi un matin.

Ainsi on a droit à ses amours , Camilla reine -consort, on sait tout sur tout le monde, et on écoute religieusement le fils faire l’éloge de sa maman. Le cercueil va partir en train d’Écosse jusqu’à Buckingham, on jettera des fleurs sur le wagon du cercueil aux passages à niveau. La royauté fait rêver. Cette petite femme, on l’aimait, elle avait son secret, jamais elle ne donnait son avis. Je devrais l’appliquer pour moi, cela m’éviterait bien des déconvenues.

Qu’a fait Shakespeare sinon une immense fresque de l’Angleterre et de ses rois ?

Buckingham. 775 pièces et 78 salles de bain.

Décidément, c’est un conte pour enfants.

je jouais le vieux roi Duncan dans Macbeth, je disais : pensons à ma succession, Malcolm tu es mon ainé, c’est à toi que reviendra cet honneur.

Bien -sûr les récalcitrants républicains se plaignent de l’overdose. Trop de faste, trop d’argent ? Et l’Ukraine et le pouvoir d’achat, et les retraites ?

Je vous en supplie : Laissez- nous cette parenthèse romanesque dans un monde de brutes.