Billet du 20 juin 2022. Elections et fromages



Comment voulez -vous gouverner un pays où il existe 258 variétés de fromage ? De Gaulle.


Je me réjouis du résultat des élections. Pas de majorité absolue pour Macron.

Monsieur se prenait pour le premier consul de l’empire, et voulait diriger seul.

Dans la basse cour, ça caquète et ça caquète. Où va la France ? C’est l’anarchie, l’abime, le précipice, le retour à la quatrième république honnie.

Ce qui ne se dit pas trop, c’est la débâcle irrémédiable des instituts de sondage, ils n’avaient pas vu venir le Rassemblement National. Personne ne s’inquiétait, et ce coup-là, plus personne n’allait faire barrage.

Des milliardaires qui ont décuplé leur fortune en 25 ans,

Dix millions de pauvres de plus en plus pauvres.

Puis de cent quartiers à l’abandon.

Le capitalisme ne veut pas régler les problèmes de réchauffement climatique, ça va lui faire perdre des bénéfices.

Alors on fait comment ?

On abandonne l’idée d’un gouvernement monocolore.

Il faut recréer un gouvernement avec les représentants de toutes les tendances de l’extrême droite à l’extrême gauche.

Non Monsieur Macron la France n’a pas besoin d’un sauveur suprême.

Nous sommes capables de nous occuper de notre pays

On va ouvrir l’ immense chantier des inégalités et s’y mettre tous ensemble, sans se demander pour quel parti nous roulons.

La tâche est stimulante, excitante, envoûtante.

Le pouvoir appartient au peuple, et à lui seul.