Billet du 4 septembre 2022 sur les hommes enceints



Faut que je remette toutes mes fiches à jour.

Terminé le remplacement du capitalisme par le communisme, la révolution est ailleurs.

Tous mes logiciels anciens sont désuets.

Et ce matin la publicité du planning familial m’interpelle. Non seulement il y a des hommes enceints, mais on pourrait être assigné dès la naissance selon la taille de notre bite ou de notre clitoris, à la catégorie ni homme ni femme mais trans.

Dans le temps je me moquais.

Mais après avoir écrit sur le réseau “rue” que les solos de femmes n’étaient pas ma priorité, j’ai été couvert d’insultes assez violentes et définitivement condamné au silence

en tant que vieux mâle hétérosexuel, blanc, misogyne, viriliste, machiste, colonialiste. Dans les débats je n’ai même plus le droit à la parole puisque j’ai participé à la mise sous tutelle des femmes, j’aurais fait des barbecues tandis que ma femme faisait une salade.

Elle est là la révolution, ce n’est plus l’abolition de la propriété privée mais l’avènement de la femme libre et des diverses catégories sexuelles.

Faut que j’apprenne par coeur non pas l’internationale mais l’intitulé complet

LGBTTQQIAAP : lesbian, gay, bisexual, transgender, transexual, queer etc

car il y a là dedans les chastes, les amours sans pénétration, les poli-amoureux.

Alors évidemment l’écriture inclusive est juste derrière.

Moi qui avais déjà des appréhensions quand un administrateur de théâtre me disait que son mari allait arriver, moi qui regardais avec circonspection cet enfant entouré de ses deux papas, je dois me convertir le plus tôt possible à la société du vingt et unième siècle pour ne pas être confondu avec tous les conservateurs d’extrême droite.

Je tiens à rester un homme de progrès.